The Maccabees - Given To The Wild

Given To The Wild


Un album de sorti en chez .

3

Les Maccabees ont jusqu’ici suivi à la perfection le manuel du parfait petit groupe indé qui veut devenir grand. Rappel des faits : 2007, l’année de la découverte du groupe d’Orlando Weeks avec l’album “Colour It In” et sa palette de pop-songs arty. 2009, l’année de la confirmation avec “Wall of Arms”, un album qui regorge […]

Les Maccabees ont jusqu’ici suivi à la perfection le manuel du parfait petit groupe indé qui veut devenir grand. Rappel des faits : 2007, l’année de la découverte du groupe d’Orlando Weeks avec l’album “Colour It In” et sa palette de pop-songs arty. 2009, l’année de la confirmation avec “Wall of Arms”, un album qui regorge de tubes et un son plus mature. 2012, l’année charnière pour The Maccabees, qui doit choisir entre « la voie Coldplay » et « la voie Radiohead », deux trajectoires opposées d’un point de vue artistique, ayant pourtant mené les deux groupes vers le même succès commercial.

Sur son troisième album (“X&Y”), Coldplay avait en effet choisi de donner au plus grand nombre ce qu’il avait envie d’entendre, le degré zéro de la prise de risque et une sévère claque pour les quelques fans de “Parachutes” qui avaient survécu au déjà boursouflé “A Rush of Blood to the Head”. Le résultat leur a donné raison. Radiohead avait eu l’attitude inverse sur “OK Computer”, à savoir faire passer l’artistique, les convictions personnelles, avant la pompe à fric, quitte à perdre du monde en route après le succès de “The Bends”. Le résultat leur a également donné raison.

Cette longue introduction ne parle que très peu de ce qui nous intéresse plus particulièrement, à savoir le troisième album des Maccabees, mais cherche à expliquer ce qui a pu passer dans la tête de ce groupe (simple supputation) au moment de donner un successeur à un album ayant connu le succès critique et commercial. Ceci explique peut-être pourquoi à vouloir ménager la chèvre et le chou, le groupe n’a pas su trancher entre l’artistique et le commercial et se retrouve avec un album bancal sur les bras.

Sans être désagréable, surtout au bout de plusieurs écoutes, “Given To The Wild” connaît pourtant un accueil frileux pour ne pas avoir su choisir une direction claire. Fini les tubes de pop bancale et entraînante, même si un Pelican ou un Forever I’ve Known ne déméritent pas dans l’exercice. Le nouveau son des Maccabees ne sait pas trop sur quel pied nous faire danser, tantôt pop mièvre (Feel to Follow ; Glimmer) qui ravira les fans de…Coldplay, tantôt plus recherchée dans ses arrangements (Child ; Unknow), qui trouvera un écho plus favorable chez les fans de Foals par exemple.

Au final, malgré quelques titres efficaces, ce troisième album des Maccabees va certainement créer beaucoup de déception chez les fans de ce groupe après le succès des deux premiers opus.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Given To The Wild (Intro)
  2. Child
  3. Feel To Follow
  4. Ayla
  5. Glimmer
  6. Forever I've Known
  7. Heave
  8. Pelican
  9. Went Away
  10. Go
  11. Unknow
  12. Slowly One
  13. Grew Up At Midnight

La disco de The Maccabees