The Runaway


Un album de sorti en chez .

1

Des Magic Numbers, nous connaissons tous Take A Chance. Ce morceau à l’efficacité mordante avait, lors de la sortie de leur second album, « Those The Brokes », en 2006, largement contribué à propulser les quatre bucherons anglais tout en haut des playlists des radios françaises. Quatre ans plus tard, les voilà de retour avec un nouveau […]

Des Magic Numbers, nous connaissons tous Take A Chance. Ce morceau à l’efficacité mordante avait, lors de la sortie de leur second album, « Those The Brokes », en 2006, largement contribué à propulser les quatre bucherons anglais tout en haut des playlists des radios françaises. Quatre ans plus tard, les voilà de retour avec un nouveau disque. Reste à savoir si le succès sera au rendez-vous…

Et là, c’est le drame ! Rien de magique là-dedans, bien au contraire. Traînant déjà la triste réputation d’être l’un des groupes de rock les moins photogéniques, ils en rajoutent une couche en présentant un opus d’une platitude absolue. Inutile d’attendre un quelconque sursaut, il ne viendra pas. Intimiste au possible, l’ambiance n’en finit plus de tourner au ralenti, pour ne pas dire en rond. Il y a bien quelques réussites (A Start With No Ending et Sound Of Something) mais, dans l’ensemble, il s’agit-là d’un album assez médiocre où rien n’est véritablement mis en valeur.

Il est d’autant plus dommage de parvenir à une telle conclusion alors qu’il apparait clair que nos quatre chiffres magiques se sont donné de la peine pour finaliser cet album. Il y a du travail sur l’orchestration, d’où l’équilibre quasi-parfait du disque. Seulement voilà, à trop vouloir aspirer à une certaine perfection, l’essence se perd en chemin. Et, dans ce cas, tout est bien trop ficelé, bien trop lisse pour accrocher le client. Un peu de rock’n’roll, que diable !

Les bûcherons font dans la dentelle et, étrangement, cela ne leur réussit pas si bien que cela. Un regain d’énergie serait le bienvenu, s’ils ne veulent pas se reconvertir en compositeurs de berceuses. Les insomniaques y trouveront peut-être leur compte mais, à l’écoute du bien nommé « The Runaway », ce serait plutôt l’envie de fuir qui prendrait le dessus. Mais rien n’est perdu ; personne n’est à l’abri d’un accident de parcours. Espérons juste que le droit chemin sera vite retrouvé.

Chroniqueur

La disco de The Magic Numbers