Frances the mute


Un album de sorti en chez .

Il faudra bien cesser de parler d’At The Drive In un jour ou l’autre, de regretter de n’avoir eu un ultime uppercut à se prendre dans les dents avant la séparation du quintette. « Frances the mute », deuxième album d’Omar Rodriguez Lopez et Cedric Bixler Zavala sous le nom de The Mars Volta nous rappelle tout […]

Il faudra bien cesser de parler d’At The Drive In un jour ou l’autre, de regretter de n’avoir eu un ultime uppercut à se prendre dans les dents avant la séparation du quintette. « Frances the mute », deuxième album d’Omar Rodriguez Lopez et Cedric Bixler Zavala sous le nom de The Mars Volta nous rappelle tout au long de l’écoute que ce temps est révolu. Définitivement.

The Mars Volta est probablement le groupe affilié à la scène rock qui se démarque le plus du rock comme il est loué ces derniers temps : ni direct (5 titres à rallonge, pour plus de 70 minutes) ni spontané, ni vraiment punk mais au contraire très pensé, appliqué et bardé d’influences latinos chères à Carlos Santana? Trève de plaisanteries, nous en sommes aussi très loin. De At The Drive In, on ne retiendra véritablement que l’hystérie de certains passages, cependant moins bruitistes et confondant de maîtrise rythmique. Imaginez une rencontre entre Tito Puente, Sun Ra et Led Zeppelin’ pas évident, il faut en convenir. d’ailleurs le disque mérite (le terme est choisi) plusieurs écoutes concernées. Le dilettantisme auditif n’est pas permis ici. Le travail de production est phénoménal, tant sur l’agencement des titres que sur les textures des sons. La voix de Cedric Bixler est à l’avenant : haut perchée et virevoltante, ce qui déplaira à beaucoup de novices. Ajoutons à cela des cordes, des flûtes traversières, des cuivres mariachis, un goût immodéré pour les longues digressions, un slow langoureux et/mais vicelard (The Widow) et certains frôleront vite l’overdose quand d’autres réclameront leur dose.

On pourra difficilement rejeter le terme progressif (réhabilitons pour la peine King Crimson) pour qualifier ce disque, souvent rebutant pour l’amateur de rock, mais l’inventivité hargneuse de The Mars Volta a quelque chose de très réjouissant. Et heureusement, les deux rescapés d’At The Drive In conservent leur sublime afro.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Cygnus...Vismund Cygnus
  2. The Widow
  3. L'Via L'Viaquez
  4. Miranda That Ghost Just Isn't Holy Anymore
  5. Cassandra Gemini
  6. Tarantism
  7. Plant A Nail In the Navel Stream
  8. Faminepulse
  9. Pisacis (Phra-men-ma)
  10. Con Safo
  11. Multiple Spouse Wounds
  12. Sarcophagi

La disco de The Mars Volta