Wincing The Night Away


Un album de sorti en chez .

9

Si l’année 2006 nous avait un peu laissé sur notre faim sur un plan musical, les premiers mois de 2007 faisaient frémir le fan qui sommeille en chacun de nous au regard des futures sorties. Parmi les premiers à se mettre en action, les Shins ne sont pas les moins attendus puisque leur précédent opus […]

Si l’année 2006 nous avait un peu laissé sur notre faim sur un plan musical, les premiers mois de 2007 faisaient frémir le fan qui sommeille en chacun de nous au regard des futures sorties. Parmi les premiers à se mettre en action, les Shins ne sont pas les moins attendus puisque leur précédent opus date de 2003. Bien avant le phénomène MySpace, les Shins ont bâti leur succès grâce à Internet et ont tissé leur toile d’Albuquerque à Seattle chez le prestigieux label Sub Pop. Si le succès auprès du public indé ne tarde pas à se faire sentir, le grand public va découvrir la bande à Mercer grâce à Nathalie Portman et Zach Braff dans une scène désormais célèbre du film “Garden State”. Quatre ans après leur dernier album les Shins sont de retour, bien décidés à faire briller leur nom au panthéon de la pop.

“Oh, Inverted World” et “Chutes Too Narrow”, les deux premiers albums du groupe reposaient en grande partie sur les mélodies ficelés par James Mercer, que ce soit au chant ou à la guitare. Si une insomnie récurrente a inspiré au leader du groupe le titre de l’album, Mercer ne s’est pour autant pas endormi sur ses talents de compositeur. Sleeping Lessons marque le réveil des Shins de fort belle manière. Une intro soyeuse au clavier nous sort d’une douce léthargie, on entend au loin la voix de Mercer et des nappes de synthé, la basse fait son apparition et prend le rythme du sang battant dans nos tempes. L’arrivée des guitares et de la batterie met fin à la rêverie, l’envolée mélodique finale est de toute beauté. On ne pouvait souhaiter réveil plus savoureux.

Australia et Phantom Limb poursuivent l’état de grâce du groupe de Portland et se réservent d’ores et déjà une belle place au palmarès des plus belles chansons pop de l’année. Le groupe a su donner du corps à ses mélodies tout en gardant son identité. Le synthé est de plus en plus présent au côté de la guitare et les chœurs lancent des harmonies vocales chargées d’atteindre l’auditeur en plein…cœur. Sea Legs avec ses beats et son final électro ou Red Rabbits et ses violons démontrent l’évolution des Shins vers une pop plus variée avant que ou Turn on Me ou Girl Sailor ne ramène l’auditeur vers des territoires plus familiers. La fin de l’album est tout aussi riche et surprenante, des bidouillages de Spilt Needles à l’épuré A Comet Appears.

On aura du mal à trouver meilleur album pour débuter cette année que celui du retour des Shins, chantres d’une pop soignée et ciselée, une pop avec un grand P. Le quatuor américain a su faire évoluer ses mélodies, les a enrichi de nouvelles sonorités et délivre ce qui sera à n’en pas douter un des albums de l’année. De quoi aider James Mercer à retrouver le sommeil ?

Chroniqueur
  • Publication 389 vues19 février 2007
  • Tags The ShinsSub Pop
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Sleeping Lessons
  2. Australia
  3. Pam Berry
  4. Phantom Limb
  5. Sea Legs
  6. Red Rabbits
  7. Turn On Me
  8. Black Wave
  9. Spilt Needles
  10. Girl Sailor
  11. A Comet Appears