IMG_1767

Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP : No Past. No Future. No Sun.


Un album de sorti en chez .

6

Premier album en 18 ans pour 3 des membres fondateurs du mythique groupe de Chicago.

Depuis le diptyque “Machina” sorti en 2000, les Smashing Pumpkins se sont quelque peu éparpillés. Aucun album n’avait alors réuni autant de membres originels, puisque seuls Billy Corgan et Jimmy Chamberlin s’étaient produits sous ce nom. Rendez-vous compte, presque 20 ans… Et c’est donc un petit évènement qui se produit début 2018 quand l’annonce est faite de la mise en production d’un nouveau disque réunissant trois des quatre fantastiques.

Première surprise, l’album est assez court. Très court même par rapport à ce qui a été fait auparavant. 8 titres et 30 minutes, pas une de plus. Ce qui laisse peu de temps pour faire ses preuves.

L’album s’ouvre sur Knight of Malta. Morceau un peu différent du reste, il propose une mise en bouche plutôt calme. Viennent ensuite Silvery Sometimes (ghosts) et Travels. On est déjà plus en terrain connu. La batterie de Chamberlin est clairement identifiable. Ces deux pistes se font écho car on y retrouve bien le son des “Smash” et elles semblent être des rampes de lancement. En effet, c’est sur Solara que démarre vraiment le retour en grâce. Solara aurait pu figurer sur Mellon Collie and the Infinite Sadness sans problème. Les rythmiques sont là, les ruptures, les riffs aussi. C’en est presque troublant d’ailleurs, tant tout dans ce morceau sent la nostalgie. Billy Corgan y reprend aussi les thématiques qui lui sont chères, telles que le corps, l’esprit, et toutes les interactions entre ces deux concepts. Alienation prend magnifiquement le relais, avec une intro comme le groupe les aime. Le refrain est un peu plus pop que la moyenne mais ne dépareille pas avec l’ensemble. Marchin’On est lui aussi empli de nostalgie. Sa mise en forme fait penser à Zero. l’album se clôture avec With Sympathy et Seek and you Shall Destroy. Clairement rock’n’roll, le groupe se fait plaisir, et cela se ressent. les morceaux sont agréables et ne sont pas de simples redites de ce qui a déjà été fait.

Sur un format aussi court, il faut être à 100% de A à Z. Malheureusement cela n’est pas le cas, l’album mettant un petit temps à se lancer. On peut donc considérer que c’est un disque plein d’espoir (étant donné son titre, un volume 2 devrait logiquement voir le jour) et qui laisse entrevoir une belle suite. Chose étonnante à dire pour un groupe qui a déjà plus de 30 ans de carrière.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Knights Of Malta
  2. Silvery Sometimes (Ghosts)
  3. Travels
  4. Solara
  5. Alienation
  6. Marchin' On
  7. With Sympathy
  8. Seek And You Shall Destroy