The Stills - Oceans Will Rise

Oceans Will Rise


Un album de sorti en chez .

3

Environ 1000 albums sont sortis en France en 2008 ; du coup, avec une offre aussi florissante, il faut de solides arguments pour sortir du lot. Autant vous le dire tout de suite, le nouvel album de The Stills n’en a pas vraiment. Ce n’est pas que l’album soit foncièrement mauvais, on sent bien tout le […]

Environ 1000 albums sont sortis en France en 2008 ; du coup, avec une offre aussi florissante, il faut de solides arguments pour sortir du lot. Autant vous le dire tout de suite, le nouvel album de The Stills n’en a pas vraiment. Ce n’est pas que l’album soit foncièrement mauvais, on sent bien tout le soin et l’application que le groupe a déployé pour le produire : tout est propre, bien agencé et rien ici n’est susceptible de choquer l’oreille ou de pousser l’auditeur à couper le son. Le problème c’est que rien n’encourage non plus à réécouter quoi que ce soit, rien ne ressort de cet album aseptisé, lisse, sans grande originalité, qui tente de joindre maladroitement désirs de créer des hymnes grand public à la U2, de garder un son plus cérébral à la Interpol et de rendre hommage à leurs influences précédentes, de Cure aux Smiths, le tout sans prendre le moindre risque.

Le cul entre (au moins) deux chaises, le groupe trouve parfois un certain équilibre, à travers le riff vagabond de Panic, le foisonnement d’idées de Don’t Talk Down ou l’efficace (à défaut d’original) Hands on Fire qui ressort comme le seul single valable pour un album qui semble pourtant viser une large diffusion sur les radios rock. Il sombre aussi par moment dans le cliché total, de la ballade mélo Everything I Build à l’affreux Eastern Europe, au chant caricatural et maniéré, digne des pires heures d’Europe 2. Le reste se laisse écouter mais ne laisse guère d’impression, la faute à un chant formaté, une batterie lassante et surtout à un flagrant manque d’idées, de saveur, de variété et de ligne directrice. On se demande même dès la quatrième piste, Being Here, si l’on n’a pas déjà entendu cette chanson plus tôt dans l’album voire de nombreuses fois, à la radio, depuis des années, par d’autres groupes dont on a oublié le nom.

Si cet “Ocean Will Rise” était une copie rendue par un élève, on se sentirait obligé de mettre la moyenne, tant on sent que le travail est consciencieux, mais on conseillerait plutôt à l’élève en question de repenser son orientation (et sa présentation, l’affreuse pochette de l’album ne reflétant rien de la musique du groupe ni de leurs paroles…)

Chroniqueur

Tracklist

  1. Don't Talk Down
  2. Snow In California
  3. Snakecharming The Masses
  4. Being Here
  5. Everything I Build
  6. Panic
  7. Eastern Europe
  8. Hands On Fire
  9. Dinosaurs
  10. I'm With You
  11. Rooibos / Palm Wine Drinkard
  12. Statue Of Sirens

La disco de The Stills