Without Feathers


Un album de sorti en chez .

1

« Logic Will Break Your Heart », le premier album des Montréalais de The Stills, avait bénéficié d’un succès d’estime à défaut du succès commercial. A l’époque le groupe mélangeait habilement les mélodies pop des Smiths ou de Cure au post-punk d’Echo and the Bunnymen, le tout porté par la voix de Tim Fletcher. A côté des […]

« Logic Will Break Your Heart », le premier album des Montréalais de The Stills, avait bénéficié d’un succès d’estime à défaut du succès commercial. A l’époque le groupe mélangeait habilement les mélodies pop des Smiths ou de Cure au post-punk d’Echo and the Bunnymen, le tout porté par la voix de Tim Fletcher. A côté des excellents titres Lola Stars and Stripes ou Love and Death, le groupe écrivait aussi sans le savoir ce qu’allait être leur prochain album avec le prémonitoire Changes Are No Good.

Du changement, les Stills en ont connu au cours de ces trois années qui ont séparé « Without Feathers » de son prédécesseur puisque c’est un véritable jeu de chaises musicales qui s’est opéré au sein du groupe suite au départ du guitariste et compositeur Greg Paquet. Dave Hamelin, jusque là batteur est devenu guitariste et surtout chanteur au sein de la nouvelle organisation. Julien Blais à la batterie et Liam O’Neil au synthé ont également intégré le groupe pour l’enregistrement du toujours périlleux deuxième album.

Ce qui aurait pu apparaître comme une péripétie de la vie d’un groupe se traduit malheureusement par un constat d’échec à l’écoute des douze titres composant « Without Feathers ». Le premier single In The Beginning donne comme souvent une bonne indication sur le contenu de l’album. Résolument pop avec un piano omniprésent, on a du mal à s’enthousiasmer pour ce premier titre. De plus la voix de Dave Hamelin, sans être désagréable ne remplace pas le timbre particulier de Tim Fletcher.

La suite ne va malheureusement faire que confirmer cet aperçu puisque le groupe bascule assez rapidement dans des mélodies mièvres (She’s Walking Out, Oh Shoplifter, Halo The Harpoon) dont le grand vainqueur est le piano omniprésent. Les Stills se prennent pour Keane (In The End) et délaissent leurs accents rock pour de la pop bon marché. Le soutien vocal d’Emily Haines (chanteuse de Metric) sur Baby Blues ne sauve pas l’album du naufrage.
On se consolera en réécoutant l’excellent « Logic Will Break Your Heart » et en priant pour que le groupe change de nouveau toute son organisation. Qui sait ? les changements auront peut être du bon cette fois-ci…

Chroniqueur

Tracklist

  1. In the Beginning
  2. The Mountain
  3. She's Walking Out
  4. Helicopters
  5. In the End
  6. Oh Shoplifter
  7. Outro
  8. Halo the Harpoons
  9. It Takes Time
  10. Destroyer
  11. Baby Blues
  12. The House We Live In
  13. Save Blood - 4-Track Demo

La disco de The Stills