Young For Eternity


Un album de sorti en chez .

Voici un énième groupe issu du genre, pop rock sans fioritures, simple et agréable. Le véritable atout des Subways se situe autre part. Dans le style bien sûr, les trois membres ayant le net avantage d’être jeunes et sexy, et Dieu sait que cela aide pour figurer en couv? du NME. Mais musicalement, cela ne […]

Voici un énième groupe issu du genre, pop rock sans fioritures, simple et agréable. Le véritable atout des Subways se situe autre part. Dans le style bien sûr, les trois membres ayant le net avantage d’être jeunes et sexy, et Dieu sait que cela aide pour figurer en couv? du NME. Mais musicalement, cela ne semblait pas être une évidence dès le départ.

Les versions demos commençant à circuler rapidement sur le web, occasion fut faite de jeter une oreille sur des morceaux encore inconnus comme You Got Me, Rock?n’Roll Queen, Oh Yeah ou encore Milk. Des brûlots comme on n’en avait pas entendu depuis des lustres, une hargne à la Kurt Cobain mêlée à un sens du rythme vulgairement rock?n’roll. l’oreille était conquise.

Et de là naît une certaine déception vis-à-vis de ce « Young For Eternity ». Premier album sanglant, comme sa pochette, mais néanmoins sexy, comme ses membres. On y découvre Mary, merveille étudiante pleine de mélancolie et de ranc’ur, avec cette voix, encore une fois, à en faire chialer les étoiles. I Wanna Hear What You?ve Got To Say, pépite jetée en pâture dès le début, mise en bouche parfaite. Et que dire de Somewhere, final grandiose, She Sun, Line Of Lights, No Goodbyes, vagabondages sentimentaux acoustiques, With You, poignante de sincérité et de désespoir ? La force de ces titres, c’est que chacun se plaît à croire qu?il aurait pu les composer. Bien sûr, à tort.

Mais sur ces 11 chansons, la part de déception n’est pas anecdotique, malgré le fait qu?elle ne saurait gâcher le plaisir évident que l’on ressent à l’écoute de ce premier opus. Des débuts, que reste-t-il ? Milk est passé à la trappe, de même que You Got Me, sur laquelle on aurait pourtant parié pour un premier single. Cette puissance, ce chant, cette colère ! Rock?n’Roll Queen est livrée dans une version sous sédatif, de même que Oh Yeah, ne provoquant désormais plus aucune excitation, sauf bien sûr en concert.

On aimerait croire que le trio est là pour longtemps, que le talent est là, et qu?il n’y a aucune raison pour qu?il disparaisse. Malgré tout, une incertitude majeure subsiste, quant au devenir de la voix encore adolescente de Billy Lunn…

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. I Want To Hear What You Have Got To Say
  2. Holiday
  3. Rock & Roll Queen
  4. Mary
  5. Young For Eternity
  6. Lines Of Light
  7. Oh Yeah
  8. City Pavement
  9. No Goodbyes
  10. With You
  11. She Sun
  12. Somewhere
  13. At 1 AM

La disco de The Subways