Little Heart Attacks


Un album de sorti en chez .

Lire attentivement l’intégralité de cette chronique avant usage. A utiliser en cas d’éventuelles petites attaques cardiaques. Mode d’emploi : La musique des Sunday Drivers est à écouter (et à apprécier) de préférence au volant d’une décapotable roulant plein pot sous un soleil de plomb, avec une jolie fille à vos côtés. Si les ballades (qui […]

Lire attentivement l’intégralité de cette chronique avant usage.
A utiliser en cas d’éventuelles petites attaques cardiaques.

Mode d’emploi :
La musique des Sunday Drivers est à écouter (et à apprécier) de préférence au volant d’une décapotable roulant plein pot sous un soleil de plomb, avec une jolie fille à vos côtés. Si les ballades (qui ne manquent pas) ne vous aident pas à conclure, alors il faudra se contenter de suivre la route, accompagné de grands riffs de guitares et de magnifiques mélodies. The Servant accompagnait vos après-midi pluvieux, les Sunday Drivers vous accompagnent sur la route.

Ce produit contient :
Des pépites pop rock quasiment dignes des plus grands (en vrac : Beatles, Stones, Beach Boys, Stone Roses’), tel ce On My Mind d’ouverture et son riff impeccable ou encore Only In The Dark Days, punchy à souhait.
Contient également des ballades capables de vous arracher des larmes (Love Our Love, I Should Go) ou, pour les plus rudes d’entre vous, de vous faire tout simplement rêver (Often, Tears And Years).
l’auditeur peut allégrement mélanger sans craindre l’overdose.

Effets indésirables éventuels :
Les Sunday Drivers nous viennent de Toledo, Espagne. Tous les morceaux ont beau être chantés dans la langue de Shakespeare, un faible accent est susceptible de venir semer le trouble par certains moments. Mais c?est bel et bien le seul reproche possible pour un album quasi exemplaire (s’il n’y avait cette horreur, Can’t You See !).

Conclusion :
Le look et les chansons sont là, accompagnés de la reconnaissance du New Musical Express (« un album qui donne incroyablement envie de danser et de bouger à l’extrême »). Bon signe pour un nouvel album qui gagne à être connu, ne serait-ce que pour ce Little Heart Attacks final, sans aucun doute le plus beau titre de ce disque, qui ne manque pourtant pas de merveilles.

Absolument aucune date de péremption.

Chroniqueur

La disco de The Sunday Drivers