Virtue


Un album de sorti en chez .

Le voidz rock, un néologisme en passe de rentrer dans le langage commun.

« Tyranny » fut une réelle claque, un son déconcertant dans le sens que, bien que vintage, jamais nous n’avions entendu de tels titres. Très axé sur un visuel 80’s, le groupe a commencé par soigner son image pour ensuite nous délivrer des titres totalement fous, voués par essence à réunir en leur sein autant de métalleux que de passionnés du dancefloor à l’ancienne ou du rock. A l’époque, le projet The Voidz était suffixé de Julian Casablancas. Exit la particule, notre ami des Strokes s’est fondu dans le collectif pour ce nouvel opus, « Virtue » auquel on va nécessairement demander beaucoup…

Pyramid Of Bones, troisième titre, recèle en lui-même tout ce que l’on adore de ce nouveau projet de Julian Casablancas. Si vous en avez le courage et êtes pressés, commencez par celle-là. La puissance d’un morceau de métal, avec son riff viril d’introduction, ses explosions de voix dignes d’un groupe de death, ses rythmiques et arrangements qui tiennent autant de Simple Minds que des Strokes ou Marilyn Manson, un petite pointe funk bien cachée derrière tout cela. Vous ajouterez une clôture sur un solo à la Guns, Pyramid Of Bones est une sorte de bouillie vintage, « sévèrement burnée » comme dirait l’autre, étrangement moderne tant cela sonne comme rien d’autre. On pourrait résumer l’impression générale laissée par cet album à ces quelques lignes, mais en creusant un peu, on peut autant nuancer que préciser le propos…

Car « Virtue » n’est pas son prédécesseur, moins ouvertement iconoclaste et donc plus écoutable, on sent même resurgir les vieilles ruines des Strokes sur des titres comme Leave It In My DreamsPermanent High School. Dans ces cas là, il y aura tout de même toujours des sonorités retravaillées donnant un aspect un peu dégoulinant, sale au rendu. Et depuis « Tiranny » en dehors de l’environnement 80’s underground, c’est bien ce qui marque la singularité des Voidz, une forme de laisser aller et de production crasseuse. Aussi, des titres comme ALieNNatioN,  sa voix malaxée par les machines, elles-mêmes présidant a la rythmique tandis que la mélodie nous renvoie aux récentes collaborations du frontman avec nos Daft Punk nationaux. Il y a de fait un son particulier qui n’est pas sans rappeler le regard arrière de « Random Access Memories », une version bien plus rock, limite garage bien entendu.

Au final les Voidz offrent à notre ami Casablancas un cadre bien plus spacieux que les Strokes au sein desquels il s’est vite cogné aux parois. A écouter All Wordz Are Made Up, et sa pop futuriste qui sonne pourtant tant 80’s, on se rend compte que les membres du groupe se sont donné des moyens d’expressions quasi illimités. Frais et bouillants, old school et futuristes, Voidz propose en tout cas un son très singulier, ce qui par définition en fait un groupe inratable du paysage indé.

Webmaster
  • Publication 1 469 vues30 mars 2018
  • Tags The VoidzRCA
  • Titres recommandés Pyramid of Bones
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Leave It In My Dreams
  2. QYURRYUS
  3. Pyramid of Bones
  4. Permanent High School
  5. ALieNNatioN
  6. One of the Ones
  7. All Wordz Are Made Up
  8. Think Before You Drink
  9. Wink
  10. My Friend The Walls
  11. Pink Ocean
  12. Black Hole
  13. Lazy Boy
  14. We're Where We Were
  15. Pointlessness

La disco de The Voidz

90%

Virtue

Tyranny
0%