White Blood Cells


Un album de sorti en chez .

L’arrivée des Strokes et l’engouement pour un rock’n’roll plus brut pourrait bien favoriser largement le destin des White Stripes. Et c’est tant mieux ! Car, je serai direct (à l’image de leur musique), le troisième album des White Stripes est tout simplement fantastique !!! C’est tout à fait le genre d’album qui usera la touche […]

L’arrivée des Strokes et l’engouement pour un rock’n’roll plus brut pourrait bien favoriser largement le destin des White Stripes. Et c’est tant mieux ! Car, je serai direct (à l’image de leur musique), le troisième album des White Stripes est tout simplement fantastique !!! C’est tout à fait le genre d’album qui usera la touche « repeat » de votre lecteur CD. Ici, point de fioritures, on va à l’essentiel. The White Stripes n’est en effet composé que de deux musiciens, Meg et Jack White , respectivement batteuse et chanteur-guitariste. Ne cherchez donc pas le son d’une basse, il n’y en a pas et la musique n’en souffre absolument pas. Seules quelques pointes d’orgue accompagnent de temps en temps les guitares rugueuses et la batterie. Et c’est justement cette simplicité qui constitue le grand atout des White Stripes : le duo fait éclater au grand jour son amour pour le garage-rock frais et spontané grâce à des morceaux vraiment très réussies. Attention, ce rock à haute teneur énergétique n’est absolument pas synonyme de punk primaire. Chacune des compositions possède ici une grande part de subtilité, ce qui est parfaitement perceptible sur l’acoustique « We’re Going To Be Friends », l’extraordinaire « The Union Forever » ou le titre de clotûre joué au piano (« This Protector »). On a bien sûr droits à quelques moments de pure folie rock’n’rollienne (« Dead Leaves And Dirty Ground », « I Think I Smell A Rat », « Fell In Love With A Girl » ou l’instrumental « Aluminum »), mais également à d’éventuels futurs grands singles (« Offend In Every Way », « I Can’t Wait » ou le countrysant « Hotel Yorba »). Meg et Jack White ont réussi le tour de force de concocter à la fois un album sans concession et terriblement accrocheur, deux qualités difficilement conciliables.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Dead Leaves And The Dirty Ground
  2. Hotel Yorba
  3. I'm Finding It Harder To Be A Gentleman
  4. Fell In Love With A Girl
  5. Expecting
  6. Little Room
  7. The Union Forever
  8. The Same Boy You've Always Known
  9. We're Going To Be Friends
  10. Offend In Every Way
  11. I Think I Smell A Rat
  12. Aluminum
  13. I Can't Wait
  14. Now Mary
  15. I Can Learn
  16. This Protector