Whoosh !


Un album de sorti en chez .

8

Maîtrise parfaite des canons de la pop pour un premier album de haute volée.

les Stroppies sont assez récents sur la scène indé. Leur premier EP est sorti fin 2017, et c’est donc à peine un an et demi après que leur premier véritable album voit le jour. « Whoosh ! » (mot stupide qui ne veut rien dire, dixit le groupe) est pourtant extrêmement abouti, et va probablement vous coller au casque pendant un bon moment.

Pour faire simple, les Stroppies ont réussi un condensé de ce qui se fait de mieux musicalement depuis une trentaine d’années. Le groupe a pris le pari de ne s’affranchir d’aucun code ou cliché de la musique pop. Au contraire, « Whoosh ! » sonne plutôt comme un exercice de mise en exergue de la pop indé, de ses débuts à aujourd’hui.

On a donc droit à de très beaux instrus au clavier (dans un style Moog / clavecin), à des canons vocaux superbement réalisés (et Dieu sait que c’est le genre de truc qui me plaît), ou bien encore des lignes de guitare épurées mais ô combien prenantes.

L’album s’ouvre avec Nothing At All. On est déjà dans le bain. Le côté sous-production ressort un peu et donne un magnifique son DIY. Present Tense prend le relais, et ses cassures de rythmes nous montrent que le groupe ne se contente pas d’utiliser un bon filon sur chaque morceau mais prend des risques. L’intro de First Time Favourites laisse tout simplement pantois et rêveur. Le reste du morceau confirme le ressenti. My Style My Substance et Pen Name sont encore autant de preuves du niveau de maîtrise du groupe. Sur Cellophane Car, ce sont les harmonies vocales qui sont mises en valeur. Les timbres des deux chanteur / chanteuse se marient à la perfection, laissant encore une fois le coté sous-production prendre le dessus. Un petit bijou, Better Than Before et The Spy continuent de nous transporter dans cet univers à la fois créatif et en même temps presque prévisible (dans le bon sens du terme). Pour glisser doucement vers la fin de l’album, Entropy se veut répétitif et planant. Juste ce qu’il faut pour nous préparer au final qu’est Switched On. La machine à tubes se relance et nous envoie encore un morceau qui nous reste en tête toute la journée. Avec un texte facile à retenir et une mélodie tout aussi entêtante, vous risquez de fredonner du « Whoosh ! » pendant encore quelques heures.

Les Stroppies ont tout fait pour que leur album marque les esprits. Que ce soit pour leur simplicité, pour leur efficacité ou pour leur faculté à se réapproprier les codes d’un genre pourtant déjà bien usé, on a tous une bonne raison d’aimer les Stroppies.

Chroniqueur
  • Publication 847 vues3 mai 2019
  • Tags The StroppiesTough Love
  • Titres recommandés Nothing at All Cellophane Car
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Nothing at All
  2. Present Tense
  3. First Time Favourites
  4. My Style, My Substance
  5. Pen Name
  6. Cellophane Car
  7. Better Than Before
  8. The Spy
  9. Entropy
  10. Switched On

La disco de The Stroppies

Whoosh !8
80%

Whoosh !