I Matter


Un album de sorti en chez .

Dora Dorovitch est de retour avec une sortie legèrement plus confidentielle que celles de Téléfax ou Panti Will, et pour cause… c’est d’un vinyle 10″ limité à 300 exemplaires dont il s’agit ici : « I Matter » de Thomas Mery. On a pu voir ce dernier à l’oeuvre dans Purr chez Prohibited Records, ou encore tout […]

Dora Dorovitch est de retour avec une sortie legèrement plus confidentielle que celles de Téléfax ou Panti Will, et pour cause… c’est d’un vinyle 10″ limité à 300 exemplaires dont il s’agit ici : « I Matter » de Thomas Mery.

On a pu voir ce dernier à l’oeuvre dans Purr chez Prohibited Records, ou encore tout récemment sur scène avec Playdoh. Avec ce projet solo eponyme, Thomas Mery s’éloigne considérablement de cette musique qu’on appelle « rock », ou plutot il s’en sert, la decortique et l’analyse, pour la reconstituer à sa manière. Les trois « collages » qu’il nous livre sont truffés de fragments de guitares et de piano pour constituer autant de pieces skyzophrenes.

Skyzophrènes, mais intimes, cela dit… c’est quelque chose qui se sent dans ce disque, sans que je puisse trop expliquer pourquoi. Une myriade de notes indépendantes jetées à l’air libre… dans ce sens, ce disque peut s’avérer un peu destabilisant à la première écoute, mais se revèle des plus agréables une fois les présentations faites. Des notes « jouées », mais délivrées du carcan de l’ionterpretation… quel bonheur!

Niveau référence, ce premier disque tend à me faire penser aux travaux du groupe Désormais (Intr_version), comparaison flatteuse s’il en est… Au final, un opus interéssant et qui donne envie d’en entendre plus – un album est d’ailleurs en préparation, toujours chez Dora Dorovitch. L’occasion de voir comment Thomas Mery gèrera un format plus long.

Le disque n’est disponible qu’en ligne sur le site de Dora Dorovitch, en edition limitée à 300 10″ blancs!

Jul
Chroniqueur

La disco de Thomas Mery