album_art

War Tales


Un album de sorti en chez .

3

Mettre de l’âme dans ses compositions n’est pas un exercice facile, la preuve par 10…

Chroniquer cet album est un exercice difficile car, bien que bercés par la mouvance rock indé depuis des années, on a toujours du mal à dire du mal…

Mais là, il faut bien reconnaître que ce LP est difficilement défendable. Pour poser le décor, une voix de faux dépressif enrhumé qui vient de se coincer un doigt dans la porte, irritable à souhait et même pas originale tellement le principe semble répandu dans la folk musique. Si on doit bien reconnaître une chose à l’album, c’est la cohérence du tout, la voix est soutenue par une guitare acoustique à son image, au service minimum, qui à trop vouloir faire de l’intimiste nous plonge dans un tourment d’arpèges minimalistes clichés, sans aucune variation, sans surprise, aux confins de l’ennui le plus profond.

Quant aux arrangements, encore une fois, on peut reconnaître aux compositeurs qu’ils sont restés droits dans leurs bottes jusqu’au bout, ni vraiment dépressifs ni nerveux, juste ce qu’il faut pour rendre le tout encore plus mou et sans une once de relief.

Difficile après tout cela d’en tirer du positif, mais War Tales trouvera peut-être les faveurs des inconditionnels de Joseph Arthur ou  Jake Bugg. Un des problèmes réside d’ailleurs dans le mimétisme dont ont fait preuve Three Lakes And The Flatland Eagles à l’égard de moult productions qui ont précédé cet album.

En conclusion donc, si vous êtes adeptes de folk – country de barbus « assumant pleinement leur part de féminité » (ce qu’on peut aussi qualifier de miaulerie), et que vous avez un goût prononcé de collectionneur, vous pouvez toujours tenter le coup…

S’il ne devait rester qu’un titre (et ce serait pas plus mal) : By My Side

Webmaster

La disco de Three Lakes And The Flatland Eagles