Waiting for the moon


Un album de sorti en chez .

La musique des Tindersticks est généralement réputée peu accessible. Nonchalante et ténébreuse, elle a tout, en effet, pour dérouter les auditeurs non initiés. Peu importe, me direz-vous, si vous prenez la peine de lire ces lignes, c?est que vous ne faites pas partie de ces derniers. Je n?en doute pas un seul instant, mais à […]

La musique des Tindersticks est généralement réputée peu accessible. Nonchalante et ténébreuse, elle a tout, en effet, pour dérouter les auditeurs non initiés. Peu importe, me direz-vous, si vous prenez la peine de lire ces lignes, c?est que vous ne faites pas partie de ces derniers. Je n?en doute pas un seul instant, mais à quoi bon user d?une prose rebutante et de références savantes pour décrire et analyser une musique suffisamment hermétique comme cela ? Pourquoi ne pas revenir à un peu plus de simplicité quand il s?agit seulement d?inviter à se représenter des sons, une voix, une atmosphère ?

Car plus rien ici ne peut-être perçu comme sophistiqué, maniéré, intrigant, dérangeant, ennuyeux ou prétentieux lorsque débute « Until The Morning Comes ». Non, tout s?apaise, tout devient limpide, chaleureux et universel. On pourrait ainsi attendre l?aube pendant des nuits. On pourrait tomber amoureux pour bien plus de 3 minutes et 34 secondes. On pourrait imaginer tout autre chose que dix doigts effleurant le clavier d?un piano, quatre cordes caressées par le crin d?un archet et deux lèvres libérant quelques mots. On pourrait s?oublier et le monde avec.

Ces quelques instants d?évasion passent toujours trop vite. Mais les Tindersticks viennent d?offrir à chacun l?opportunité de partager avec eux un grand moment de rêverie intimiste.

PS : si après la lecture de cette chronique, vous trouvez que, quand même c?est une honte, son auteur a tenu 20 lignes sur une seule chanson, qu?en plus ce n?est même pas celle qui est disponible en mp3, qu?il aurait au moins pu parler de l’album dans son ensemble, dire qu?il s?agit d?un très bon album à la mélancolie contagieuse et aux arrangements séduisants, qui explore des climats variés et connaît aussi quelques passages à vide et conclure que ces grands romantiques de Tindersticks ? qui n?ont jamais perdu leur classe ? ont enfin retrouvé leur inspiration, eh bien si vous pensez tout cela? vous avez tout à fait raison !

Chroniqueur

Tracklist

  1. Until The Morning Comes
  2. Say Goodbye To The City
  3. Sweet Memory
  4. 4.48 Psychosis
  5. Waiting For The Moon
  6. Trying To Find A Home
  7. Sometimes It Hurts
  8. My Oblivion
  9. Just A Dog
  10. Running Wild