Trailer Trash Tracys - Ester

Ester


Un album de sorti en chez .

5

L’Angleterre se cherche des nouvelles têtes, des nouvelles icônes, pour redonner un peu de mordant à une pop britannique qui fait grise mine après deux années sans génie (Baxter Dury mis à part). Le premier album de Trailer Trash Tracys, “Ester”, était de fait attendu de pied ferme par ceux qui avaient découvert le quatuor […]

L’Angleterre se cherche des nouvelles têtes, des nouvelles icônes, pour redonner un peu de mordant à une pop britannique qui fait grise mine après deux années sans génie (Baxter Dury mis à part). Le premier album de Trailer Trash Tracys, “Ester”, était de fait attendu de pied ferme par ceux qui avaient découvert le quatuor il y à deux ans sur 2 titres qui figurent d’ailleurs en bonne place au menu de l’album (Candy Girl et You Wish You Were Red).

Il y a deux façons d’appréhender ce recyclage : soit, comme moi, vous découvrez cet album et ces 2 titres représentatifs du « son Trailer Trash Tracys » (chant vaporeux, synthés et guitares gorgés de reverb et d’échos, basse lancinante qui rappellera de bons souvenirs aux fans de Twin Peaks) et vous avez de bonnes chances de lui trouver un quelconque intérêt (d’autant plus si vous chérissez des groupes comme My Bloody Valentine ou les Cocteau Twins) ; soit vous aviez placé beaucoup d’espoir dans ce quatuor britannique sur la base des 2 titres suscités et là vous vous sentez peut être un peu floué d’avoir attendu 2 ans pour que l’on vous ressorte la même mixture, même bien réchauffée.

Heureusement, “Ester”, c’est aussi 8 autres titres dans la veine détaillée ci-dessus sur laquelle on ne reviendra pas sous peine de passer en revue le champ lexical de ce que l’on appelle la dream pop. L’ensemble doit beaucoup à la voix fragile et aérienne de la suédoise Susanne Aztoria, presque aussi envoûtante que celle de Julee Cruise, et à cette basse dont on parlait plus haut, pour une fois savamment mise en avant plutôt que là pour « faire le nombre ».

Au final ce premier album des TTT ne sauvera sans doute pas la patrie pop en danger mais il a pour lui suffisamment d’atouts pour que l’on vous incite à y jeter une oreille ou deux et plus si affinités.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Rolling - Kiss The Universe
  2. You Wish You Were Red
  3. Dies In 55
  4. Engelhardt's Arizona
  5. Los Angered
  6. Starlatine
  7. Candy Girl
  8. Strangling Good Guys
  9. Black Circle
  10. Turkish Heights

La disco de Trailer Trash Tracys

Ester5
50%