Translucide


Un album de sorti en chez .

Formé en octobre 2000 mais stabilisé autour de cinq musiciens seulement à l’automne 2001, Translucide offre un EP à la cohésion et à la maturité étonnante pour un si jeune groupe. Oscillant entre la chanson française à textes et l’indie-pop atmosphérique, c’est surtout la qualité des arrangements qui retiennent l’attention. Le travail sonore effectué par […]

Formé en octobre 2000 mais stabilisé autour de cinq musiciens seulement à l’automne 2001, Translucide offre un EP à la cohésion et à la maturité étonnante pour un si jeune groupe. Oscillant entre la chanson française à textes et l’indie-pop atmosphérique, c’est surtout la qualité des arrangements qui retiennent l’attention. Le travail sonore effectué par la claviériste Anelyse Boukhors est véritablement digne d’intérêt. Les sons obtenus, légèrement bizarroïdes s’intègrent et complètent parfaitement la pop soyeuse et lisse de Translucide, notamment sur “Le soleil dans les yeux” ou “1-2-3”. En général très calme, la pop de Translucide se laisse cependant aller à quelques moments plus fiévreux mais toujours retenus, grâce à des rythmes de batteries parfois plus rapides, contrastant avec la voix douce du chanteur Vinaya Ly, notamment sur le titre “Translucide” qui lorgne davantage vers un registre plus indie-rock. Mais ces rythmes plus prononcés peuvent parfois devenir obsédants et même énervants (“Le jour vient”) ; on préférera ainsi la pop plus retenue et intimiste de “La vague”. Cet album n’est donc pas fait pour les amateurs de bruit, ce sont plutôt les oreilles avides de “post-soft-pop” française qui se tourneront vers Translucide.

Chroniqueur

La disco de Translucide