Ty Segall - Twins

Twins


Un album de sorti en chez .

9

Les deux doigts dans la prise. C’est l’exacte impression que procure l’écoute du sixième album solo du trublion de San Francisco, j’ai bien sûr nommé Ty Segall. Si, vous savez, ce type complètement barré...

Les deux doigts dans la prise. C’est l’exacte impression que procure l’écoute du sixième album solo du trublion de San Francisco, j’ai bien sûr nommé Ty Segall.Mais si, vous savez, ce type complètement barré qui effraie toute la côte ouest des Etats-Unis à grands coups de disques ébouriffants. Oui, voilà, lui ! Eh bien voici “Twins”, le petit dernier.

Et l’énergumène n’a pas perdu de son impudence, qui déverse ici toute sa sauvagerie. Impossible donc d’y demeurer indifférent. Dans ce cas, nous lui saurons gré de nous secouer et d’aller puiser au plus profond de nos tripes. En ouverture, Thank God For Sinners en dit long sur ses intentions. Le solo, conquérant, déculpe nos BPM. Le compte est bon ; on y est. Ty Segall l’a compris, continue sur sa lancée et balance la sauce sur You’re The Doctor qui condense vertiges et larsens. Déflagration punk.

Même avec un volume poussé au maximum, quelques morceaux savent éveiller et faire vibrer notre corde sensible. C’est le cas de Love Fuzz et Gold On The Shore, même si l’accalmie ne dure jamais très longtemps. They Told Me Too balaie tout état d’âme quand Would You Be My Love, empreint d’une ivresse adolescente, rappelle Avi Buffalo, Harlem et autres Wavves.

“Twins” possède un son vitaminé et brut que la voix un brin nasillarde de Ty Segall, à l’élocution sauvageonne, transporte tout de suite du côté destroy de la force. Peu travaillée, elle parvient tout de même à trouver son créneau et à adoucir nos mœurs. Par exemple, la rugosité de Ghost est domptée par une guitare aux mouvements lascifs et le chœur assagi du bonhomme.

De toute évidence, ce gosse a un sérieux souci avec son “brain” et nous naviguons à vue sur les flots tortueux de sa conscience. Une exploration chaotique et dégénérée que Handglams résume à merveille avec un mouvement final totalement étourdissant. Les méandres de son cerveau sont habités d’un potentiel de défonce sonore impressionnant, désinhibant.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Thank God For Sinners
  2. You're The Doctor
  3. Inside Your Heart
  4. The Hill
  5. Would You Be My Love
  6. Ghost
  7. They Told Me Too
  8. Love Fuzz
  9. Handglams
  10. Who Are You
  11. Gold On The Shore
  12. There Is No Tomorrow

La disco de Ty Segall

Manipulator
0%
Sleeper7
70%

Sleeper

Twins9
90%

Twins

Goodbye Bread
0%
Melted
0%

Melted

Lemons
0%

Lemons

Freedom’s Goblin
0%
Ty Segall
0%

Ty Segall

Ty Segall*7
70%

Ty Segall*