The Album Paranoia


Un album de sorti en chez .

7

Vous la sentez, vous aussi, la paranoïa ? Elle monte d’un coup, aussi vite que le titre d’ouverture, I Don’t Know, peut attaquer, viser la cible et dégommer en plein dans le mille. Une menace qui gronde, un sentiment de persécution...

Vous la sentez, vous aussi, la paranoïa ? Elle monte d’un coup, aussi vite que le titre d’ouverture, I Don’t Know, peut attaquer, viser la cible et dégommer en plein dans le mille. Une menace qui gronde, un sentiment de persécution qui fait monter l’adrénaline et rend vite dépendant à ce lâcher d’épinéphrines que provoque sans conteste l’écoute de ce premier album.

Premier album qui répond à la question suivante : que se passe-t-il lorsque deux chevelus londoniens prénommés Rhys (Rhys Edwards et Rhys Williams) se rencontrent à Berlin ? Ils sortent les guitares, les pédales fuzz et autres attirails de saturation alléchants pour se faire appeler Ulrika Spacek et donner un gros coup de pied dans le tas plutôt insipide des sorties de cet hiver.

Nimbé d’une aura spectrale et distordue, le prometteur « The Album Paranoia » se révèle agrégat d’ambiances, multiplie les niveaux de lecture et déroule une écoute bien plus substantielle que nous ne nous l’étions d’abord imaginée. Beta Male et Nk font office de caution heavy, six minutes de titre pour une moite plongée au cœur de leurs états d’âme surchauffés, électrifiés et branchés sur amplificateurs. Avant d’être directement adoucis par la ballade Ultra Vivid, resplendissante d’une pop qui rêve les pieds sur terre, les influences portées en bandoulières plus qu’en barrières.

Parce que c’est là où la chose devient intéressante, l’arrière-plan facilement détectable de leurs inspirations sait être dompté et réintégré à la toile plus personnelle et générale de leur musique. Expression d’une nervosité sonore à vif, mais délivrée avec nonchalance, Ulrika Spacek est le cocktail du contraste, du genre à faire court-circuiter un solide transformateur électrique si l’on ne s’y méfie pas.

Chroniqueur

Tracklist

  1. I Don't Know
  2. Porcelain
  3. Circa 1954
  4. Strawberry Glue
  5. Beta Male
  6. Nk
  7. Ultra Vivid
  8. She's a Cult
  9. There's a Little Passing Cloud in You
  10. Airportism

La disco de Ulrika Spacek