Passe Ton Bac D’Abord


Un album de sorti en chez .

C’est à la mort de Johnny Ramone en 2004 que Philippe Manoeuvre prend conscience qu’on est au 21ème siècle et que le rock n’est plus qu’une affaire de vieux… en France aussi. Il met alors ses équipes en chasse des nouveaux groupes dans les caves et lycées de la région parisienne. Le travail accompli, Rock’n’Folk, […]

C’est à la mort de Johnny Ramone en 2004 que Philippe Manoeuvre prend conscience qu’on est au 21ème siècle et que le rock n’est plus qu’une affaire de vieux… en France aussi. Il met alors ses équipes en chasse des nouveaux groupes dans les caves et lycées de la région parisienne. Le travail accompli, Rock’n’Folk, enfin revenu « dans le coup », publie un numéro sur la poignée de groupes repérés et soi disant assurés d’un brillant avenir. Dans une industrie musicale de plus en plus compliquée, tout le monde se réjouit de ce coup de pouce pour le rock français et espère vivement que cet effort touchera un jour les nombreux talents provinciaux. Preuve en décibels, en 2005, Rock’n’Folk et le Gibus, salle parisienne mythique, organisent les festivals « Passe ton bac d’abord », sorte de Star Ac du rock français, sans jury… et sans Nikos.

La sortie de cette compilation, annoncée comme le témoignage de cette génération, est donc une bonne nouvelle pour découvrir tous ces jeunes groupes dont Rock’n’Folk assure unepromotion dithyrambique depuis des mois. L’écoute de l’album calme vite les ardeurs et a un sacré goût de foutage de gueule. La sélection d’abord : huit groupes seulement, c’est un peu maigre comparé au nombre de formations qui ont usé leurs cordes vocales au Gibus; surtout quand certains (Second Sex, Violett et Patrick Eudeline) occupent deux plages. La qualité ensuite : le son semble avoir été enregistré avec un téléphone portable, tellement certains titres sont inaudibles (notamment Hushpuppies et Don’t look back ). Les performances enfin : de tous niveaux et pour tous les goûts, du punk téléphoné des Second Sex au fatigant destroy de Violett en passant par le garage des Hushpuppies ou des Naast, chacun y trouvera sa veine. C’est le jeu et l’intérêt de ce type de festivals… et peut-être de cette compilation. Et puis, la cerise sur le gateau, les deux titres d’Eudeline sur ce live soi-disant porteur de la nouvelle génération… Les pages de Rock’N’Folk ne suffisent plus, le vieux briscard en est donc réduit à parasiter les bandes de teenagers pour donner du crédit à son difficile retour sur scène.

Une reprise pocharde de Excuse moi partenaire, une autopromo sur le dos de jeunes en devenir, une production pourrie… doit-on tout pardonner à Eudeline sous prétexte de son passé musical ? On se fout de nous, on se fout du rock. Une compilation qui devrait avoir du mal à passer le bac…du disquaire.

Chroniqueur
  • Publication 187 vues10 mai 2006
  • Tags V/ASuave
  • Partagez cet article

La disco de V/A

I’m Not There OST7
70%
Effleurement
0%
Collection 2005
0%
Monika Force
0%
POPvolume #4
0%
CQFD 2005
0%

CQFD 2005

Thank You
0%

Thank You

cap
0%

cap

INstruments
0%

INstruments

Sunset : False
0%
Boy Playground
0%
Forma 2.03
0%

Forma 2.03

Acuarela Songs
0%
Fabulous Racers
0%
Not’ CD
0%

Not’ CD