Pow! To The People


Un album de sorti en chez .

Pop ! Tel est le credo de cette compilation mise sur pied par le label anglais Track and Field. Ici, point de post-rock ultra mélancolique, d?électro pure et dure ou de gros rock à guitares, c?est bien de pop qu?il s?agit, déclinée sous des formes diverses tout au long de ces deux CD contenant au […]

Pop ! Tel est le credo de cette compilation mise sur pied par le label anglais Track and Field. Ici, point de post-rock ultra mélancolique, d?électro pure et dure ou de gros rock à guitares, c?est bien de pop qu?il s?agit, déclinée sous des formes diverses tout au long de ces deux CD contenant au total 28 titres. Il est bien sûr difficile de tout aimer sur ce genre de compil? et celle-ci n?échappe pas à la règle : la fusion pop/hip-hop d?Olympic Lifts et l?électro-pop insipide d?I Am The World Trade Center Center sont difficilement supportables. Mis à part ces deux faux-pas, le reste des 26 titres contient son lot de bonnes chansons

Ceux qui aiment la pop enjouée seront comblés. On retrouve ainsi avec plaisir toute une série de groupes appartenant à l?excellent collectif Elephant Six spécialisé dans cette pop accrocheuse et addictive, teintée de psychédélisme et d?une qualité jamais démentie. On retiendra particulièrement Of Montréal, Great Lakes ou, dans un style plus country/folk, The Essex Green et The Ladybug Transistor. Même s?il ne font pas partie de ce collectif, d?autres groupes s?en sortent très honorablement dans le même registre, à commencer par Fonda 500 et son « Magic Sunshine Butterfly », entre Beach Boys, Beatles et Super Furry Animals. The Aislers Set et leur son très sixties, presque yéyé, ainsi que Butterflies Of Love, avec leur indie-pop classique et très efficace, méritet également toute notre attention.

Cette compile regroupe également des chansons plus introspectives et c?est un des autres aspects intéressants de « Pow ! To The People ». Herman Düne, avec la qualité qu?on leur connaît, signe un des meilleurs titres de cette compilation avec la folk boisée de « Watch and smile ». La folk bricolo et lo-fi de Homescience, le songwriting feutré de The Loves ou de James William Hindle sont également autant de bonnes raisons de s?intéresser à cette compilation très homogène. Il est bien sûr impossible de citer tous les artistes présents ici, ce serait bien long et fastidieux, mais chaque auditeur trouvera à coup sûr, selon ses propres inclinaisons, matières à des découvertes musicales intéressantes. Que demander de plus ?

Chroniqueur
  • Publication 229 vues21 décembre 2003
  • Tags V/ATrack & Field
  • Partagez cet article

V/A

V/A

La disco de V/A

I’m Not There OST7
70%
Effleurement
0%
Monika Force
0%
CQFD 2005
0%
POPvolume #4
0%
INstruments
0%
cap
0%

cap

Thank You
0%
Forma 2.03
0%
Not’ CD
0%