Revolving World – A Tribute To New Order


Un album de sorti en chez .

Une compilation de reprises de New Order, voilà qui est de nature à éveiller notre curiosité. Si l’on adjoint à l’exercice la particularité supplémentaire de n’y faire figurer que des groupes non encore signés par des labels, l’initiative devient encore plus originale et audacieuse. Le résultat s’appelle Revolving World ; on saluera bien bas l’association […]

Une compilation de reprises de New Order, voilà qui est de nature à éveiller notre curiosité. Si l’on adjoint à l’exercice la particularité supplémentaire de n’y faire figurer que des groupes non encore signés par des labels, l’initiative devient encore plus originale et audacieuse. Le résultat s’appelle Revolving World ; on saluera bien bas l’association Popswirl, à l’origine de ce courageux hommage.

Quinze artistes répondent à l’appel, et se frottent, selon les cas, avec déférence, timidité, respect ou parfois un brin d’irrévérence, aux immortels classiques du quatuor mancunien. Comme dans toute compilation, les styles et les parti-pris sont tellement différents et parfois divergents qu’il est impossible d’adhérer à tout… Chacun sera donc libre de faire son choix parmi cette collection.

Une chose reste évidente : dès l’origine hybrides par excellence, les morceaux de New Order se prêtent parfaitement à la torsion, au détournement, au remaniement : leurs qualités intrinsèques n’en deviennent que plus évidentes. Une reprise pop magnifiera la classe mélodique de l’un, une interprétation plus électronique de l’autre viendra rappeler la force visionnaire du groupe. Evidemment, il est souvent difficile d’oublier les versions originales : ne surclasse pas New Order qui veut ! Mais en attendre autant serait illusoire, et pour qui prêtera une oreille neuve à cet album, la pêche aux talents sera loin d’être anodine.

Si l’on peut parfois sourire en entendant un accent français trop marqué, ou regretter une relecture trop littérale, on sera en revanche franchement épaté par le culot ou la maturité de certains artistes. On retiendra en particulier l’interprétation sensible et sobre de Guilty Partner par les bostoniennes d’Alight, la version « New Order meets the Velvet Undergound » de Lonesome Tonight par Une vie austère, et le Blue Monday trip-folk de So Happy. Scalde, Feelings Of Nowhere et Shed s’en tirent également avec les honneurs. Quelques noms qu’on suivra avec attention … en attendant une prochaine sélection de Popswirl ?

Chroniqueur
  • Publication 299 vues14 octobre 2005
  • Tags V/APopswirl
  • Partagez cet article

V/A

V/A

La disco de V/A

I’m Not There OST7
70%
Effleurement
0%
Collection 2005
0%
Monika Force
0%
POPvolume #4
0%
CQFD 2005
0%

CQFD 2005

Thank You
0%

Thank You

cap
0%

cap

INstruments
0%

INstruments

Sunset : False
0%
Boy Playground
0%
Forma 2.03
0%

Forma 2.03

Acuarela Songs
0%
Fabulous Racers
0%
Not’ CD
0%

Not’ CD