Sweet Sweet Casio


Un album de sorti en chez .

Cette compilation est le fruit d’une idée bien saugrenue : deux labels indépendants américains, North Of January et Blackbean and Placenta, ont en effet demander à divers artistes et groupes de rendre hommage à un instrument culte, à savoir le légendaire synthé Casio qui a marqué les années 80. Voilà de quoi faire frémir d’angoisse […]

Cette compilation est le fruit d’une idée bien saugrenue : deux labels indépendants américains, North Of January et Blackbean and Placenta, ont en effet demander à divers artistes et groupes de rendre hommage à un instrument culte, à savoir le légendaire synthé Casio qui a marqué les années 80. Voilà de quoi faire frémir d’angoisse tout fan d’indie-pop et de rock qui se respecte ! Et pourtant, le résultat est loin d’être inintéressant, bien au contraire. Bien sûr, certains titres sont largement dispensables, notamment lorsqu’ils sont interprétés uniquement avec le casio. Ainsi, les morceaux de A Boy Named Thor, Nixon, The Part-Time Losers ou The Zambanies semblent amuser davantage les musiciens qui les ont interprétés que l’auditeur (même si, dans ce style, Six Cents And Natalie et SPOC s’en sortent plutôt bien). Il est donc préférable de se concentrer sur les groupes qui ont su conserver leur propre style musical tout en incorporant du casio, puisque c’est le principe de cette compilation très variée. On retiendra tout particulièrement la pop féminine et spontanée de Aikagi, les expérimentations brumeuses de Orange Cake Mix, l’électro ambient de Mandorris, la power-pop efficace de The Princeton Reverbs Colonial, la pop-folk sympathique de Mike Barret, les délires de l’extraverti James Kochalka Superstar, le post-rock mélancolique de Wio, les influences samba et sixties de Remington Super 60, la tristesse de Girlboy Girl, la pop racée de Rabbit In red, proche de celle de Elk City, ou The Magags qui nous fournit la bande-son idéale pour ceux qui se reposent à l’ombre des cocotiers. Tous ces morcaeux sont autant de bonnes raisons de se procurer cette compilation qui, même si elle ne sera pas la pièce maîtresse de votre discothèque, vous permettra de découvrir plusieurs groupes très intéressants.

Chroniqueur

V/A

V/A

La disco de V/A

I’m Not There OST7
70%
Effleurement
0%
Collection 2005
0%
Monika Force
0%
POPvolume #4
0%
CQFD 2005
0%

CQFD 2005

Thank You
0%

Thank You

cap
0%

cap

INstruments
0%

INstruments

Sunset : False
0%
Boy Playground
0%
Forma 2.03
0%

Forma 2.03

Acuarela Songs
0%
Fabulous Racers
0%
Not’ CD
0%

Not’ CD