Vegastar


Un album de sorti en chez .

Je vais commencer cette chronique par une considération purement extra-musicale, mais qu’importe : la pochette de cet EP est superbe… design très travaillé, sobre et tout… Il y a un graphiste chez Vegastar ? ahhh ok, tout s’explique. Maintenant place à la musique, 1ère écoute gros choc : le son est ENORME !!! Le groupe […]

Je vais commencer cette chronique par une considération purement extra-musicale, mais qu’importe : la pochette de cet EP est superbe… design très travaillé, sobre et tout… Il y a un graphiste chez Vegastar ? ahhh ok, tout s’explique.

Maintenant place à la musique, 1ère écoute gros choc : le son est ENORME !!!
Le groupe peut remercier Fred et Pendule de Watcha, qui ont travaillé sur le mixage.
Pour situer, on peut dire que la musique des Vega est un mélange entre une production clinique et froide agrémentée de samples electro, et des mélodies chaudes et facilement mémorisables.

Le mariage des influences new-wave 80’s et du modernisme des grosses guitares bien ancrées elles dans notre ère est réussi. Le chant quant à lui, est en français, on apprécie de ce fait le côté simple (et non simpliste) des textes, décrivant un conflit permanent… entre l’humain et ses pulsions animales ? Bien vu en tout cas pour les ambiances créées. Les refrains sonnent comme des hymnes, souvent soutenus par des harmonies.

Hallucinantes de maîtrise, les compositions de Vegastar sont vraiment abouties, on retient en particulier « Comme un aimant » et « Un nouvel orage ». De plus, le tout est assez pop finalement (aucun titre ne dépasse les 4 minutes !) alors que le groupe aurait pu se perdre dans des digressions metal malvenues.

On sait que Vegastar est un très bon groupe de scène, désormais avec cet EP très prometteur on sait qu’on a affaire à un très bon groupe tout court.

Chroniqueur

La disco de Vegastar

Vegastar
0%