Rossz Csillag Allat Született


Un album de sorti en chez .

Certains ne font pas les choses à moitié… Douze albums de breakcore sans concession en six ans, et une soudaine envie d’apprendre la trompette et le violon électrique pour ce nouvel album (inspiré par un pigeon lors d’une tournée en Hongrie) sont autant d’éléments qui nous amènent à penser qu’Aaron Funk est de ceux la. […]

Certains ne font pas les choses à moitié… Douze albums de breakcore sans concession en six ans, et une soudaine envie d’apprendre la trompette et le violon électrique pour ce nouvel album (inspiré par un pigeon lors d’une tournée en Hongrie) sont autant d’éléments qui nous amènent à penser qu’Aaron Funk est de ceux la.

Le « Infolepsy EP » sorti peu avant cet album nous confirmait un Venetian Snares ultra rapide et chaotique. Les beats de « Rossz Csillag Allat Született » ne sont pas les plus frénétiques qu’Aaron Funk ait pu nous livrer ; un Squarepusher bien vitaminé ne les renierait cependant pas. L’instrumentation, elle, tourne donc essentiellement autour des cordes et instruments à vents, et habille de manière surprenante les rythmiques du canadien pour donner naissance à une sorte de « jungle orchestrale » sortie de nulle part.

Le résultat est tout de même impressionant, d’une précision à faire frémir. Le mariage subtil de l’electronica hardcore et de la musique classique est ici réalisé avec brio, et Aaron Funk témoigne une fois de plus d’une maîtrise qui laisse rêveur.

Jul
Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment