street-worms

Street Worms


Un album de sorti en chez .

8

La grosse cote pour le titre de sensation rock de l'année.

Depuis deux ans, les coups de cœur de la scène rock viennent d’Angleterre. En 2016, on commençait sérieusement à entendre parler de Idles, et le groupe a explosé en 2017. Cette même année, ce sont les londoniens de Shame qui faisaient leur petit trou avant d’occuper le devant de la scène en 2018. Pour 2019, on va donc aller un peu plus au nord, du côté de Stockholm en Suède très exactement. C’est de là que les énervés Viagra Boys distillent leur punk rock jusqu’à nos friandes oreilles.

Question style musical, il n’y a pas de différence fondamentale entre les trois groupes cités plus haut, chacun mettant en forme et à sa sauce un jusqu’au-boutisme et une radicalité musicales rarement atteints. Il faut cependant reconnaître à Viagra Boys une petite différence notable, un petit plus. Il y a un certain sens de l’humour dans leur musique. Léger, mais bien présent. Le nom du groupe en est une parfaite illustration. On pourrait aussi parler d’un groupe un peu moins sérieux que ces prédécesseurs, chacun choisira alors de quel côté il se place. L’élocution toujours à la limite du cri et de la rupture est en revanche très proche de celle d’un Joe Talbot ou d’un Charlie Steen.

L’album est construit assez intelligemment, en distillant les morceaux plus calmes parmi les brûlots punks plus virulents. Down in the Basement, Slow Learner et Sports constituent une entrée en matière particulièrement soignée et qui cogne fort. Best in Show n’est pas un morceau à proprement parler, mais plutôt un entracte. Puis Just Like You avec ses sonorités plus old school et son rythme lancinant en font un peu le premier break de l’album. La fureur reprend tout de suite après avec Shrimpe Shack et Frogstrap. Deux tubes quasi instantanés. L’album se conclut avec Worms, qui permet de recouvrer ses esprits, et Amphetanarchy, exclusivement musical et qui insiste sur le côté technique, histoire de montrer ce que les Suédois savent faire.

Une belle réussite pour un premier album. Si le groupe ne décroche pas le titre de révélation de l’année, il y a fort à parier qu’il laisse au moins une sacrée trace derrière lui. Une belle trace de sueur, tant la formation semble être formatée pour la scène. Il suffit de voir quelques vidéos pour s’en rendre compte… ou d’avoir la chance de croiser sa route.

Chroniqueur
  • Publication 435 vues30 novembre 2018
  • Tags Viagra BoysYEAR0001
  • Titres recommandés Down in the Basement Sports Shrimp Shack Frogstrap
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Down in the Basement
  2. Slow Learner
  3. Sports
  4. Best in Show
  5. Just Like You
  6. Shrimp Shack
  7. Frogstrap
  8. Worms
  9. Amphetanarchy

La disco de Viagra Boys