King Of The Beach


Un album de sorti en chez .

7

Souvenons-nous, c’était en juillet 2009. Le duo californien Wavves sortait son deuxième album et, surfant sur la vague de leur jeune succès, n’en finissait pas de faire parler de lui. C’était alors le groupe du moment. Aujourd’hui, séparé de son batteur Ryan Ulsh, Nathan Williams revient sur le devant de la scène avec un troisième […]

Souvenons-nous, c’était en juillet 2009. Le duo californien Wavves sortait son deuxième album et, surfant sur la vague de leur jeune succès, n’en finissait pas de faire parler de lui. C’était alors le groupe du moment. Aujourd’hui, séparé de son batteur Ryan Ulsh, Nathan Williams revient sur le devant de la scène avec un troisième disque et une toute nouvelle formation. De quoi remettre tout le monde d’accord ?

Pour les amateurs du son lo-fi cultivé sur les précédents opus du groupe, par ici la sortie ; cette période semble belle est bien révolue. Wavves soigne désormais ses enregistrements, ce qui n’est pas peu dire. Sans pour autant être hypra-léchés, les morceaux sont plus travaillés et les mélodies se distinguent davantage. Et comme nous n’arrêtons pas le progrès, « King Of The Beach » bénéficie alors d’une plus grande cohésion et, par conséquent, devient l’album de Nathan Williams le plus accessible à ce jour.

D’emblée, nous sommes plongés dans le tout underground angelino. Le morceau d’ouverture, et premier single par-dessus le marché, King Of The Beach, sonne comme une ode, un hymne à la jeunesse américaine. Les morceaux qui suivent sont habilement teintés de Surf-Music, et qui dit Surf-Music dit Beach Boys. Quelques pointes de psychédélismes et les bases sont alors posées.

Forts d’un son qui puise toute sa force dans la vague « revival garage » qui déferle actuellement sur les Etats-Unis avec des groupes tels que Harlem ou encore Avi Buffalo, Wavves réjouit l’ouïe d’un public à la fois averti et novice. En direct de la moiteur des plages californiennes, les compositions enlevées du trio surfent sur la tendance west coast (Linus Spacehead et Mickey Mouse pour ne citer qu’eux). Et dans le bon sens du terme, ce qui est hautement louable par les temps qui courent.

Nul doute qu’avec ce nouvel opus, Wavves frappe encore très fort et s’impose comme la bande-son des vacances de cet été 2010. L’ambiance noisy du précédent semble abandonnée au profit de mélodies plus sautillantes, et nous ne nous en plaindrons pas. Un peu comme s’il s’agissait là de l’album de la maturité. Le tournant engagé est tout à leur honneur et les membres du groupe sont définitivement les rois de la plage. Autant dire que nous n’avons pas fini de danser au rythme du bruit des vagues !

Chroniqueur
  • Publication 240 vues29 septembre 2010
  • Tags WavvesFat Possum
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. King of the Beach
  2. Super Soaker
  3. Idiot
  4. When Will You Come?
  5. Post Acid
  6. Take on the World
  7. Baseball Cards
  8. Convertible Balloon
  9. Green Eyes
  10. Mickey Mouse
  11. Linus Spacehead
  12. Baby Say Goodbye

La disco de Wavves

V5
50%

V

Afraid of Heights
0%
King Of The Beach7
70%
Wavvves
0%

Wavvves

Wavves
0%

Wavves