Elephant Eyelash


Un album de sorti en chez .

9

« Elephant Eyelash » est l’illustration d’un changement majeur dans la musique du groupe, avec l’introduction de sonorités hip-hop et des chansons pop aux mélodies ravageuses. En effet « Oaklandazulasylum », précédant « Elephant Eyelash » se veut beaucoup plus électro et repose sur une formation plus allégée du collectif passionnant qu’est Why?. A la différence d’ »Alopecia », on peut vraiment ici […]

« Elephant Eyelash » est l’illustration d’un changement majeur dans la musique du groupe, avec l’introduction de sonorités hip-hop et des chansons pop aux mélodies ravageuses. En effet « Oaklandazulasylum », précédant « Elephant Eyelash » se veut beaucoup plus électro et repose sur une formation plus allégée du collectif passionnant qu’est Why?. A la différence d’ »Alopecia », on peut vraiment ici souligner une performance de chant (et non de phrasé) particulièrement époustouflante. Guitares et vraie batterie croisent claviers et couplets aiguisés impossibles à reproduire sous sa douche. C’est donc entre ces deux eaux loin finalement compatibles (pop et hip hop), que « Elephant Eyelash » s’inscrit. »Elephant Eyelash » est un album vraiment impressionnant, d’abord parce qu’il est la perfection ultime, le sans défaut, l’objet culte d’une discothèque. Ensuite, parce que son écoute ne peut se dissocier d’un va et vient incessant avec « Alopecia », comme si les deux disques se complétaient, se faisaient écho. Crushed Bones et son chant sautillant n’intéresse que peu au premier abord, mais au fur et à mesure il dégage un vrai parfum enivrant. Suivent deux titres magnifiques qui marquent à vie, Yo Yo Bye Bye et l’excellent Rubber Traits, en apparence simpliste dans sa construction, mais toutefois énormément travaillé. Il en va de même pour Gemini (Birthday Song) et ses sonorités évoquant les Shins, qui sous ses traits de comptine cache un tube à tirer abondamment les larmes dès la première minute passée et son « Elephant Eyelash ! » crié au milieu d’un déferlement de piano et voix en retrait. Why? donne sur ce disque l’impression de toujours vouloir prendre à contre-pied son auditeur. Sur The Hoofs, le chant démarre comme une baragouinerie de Yoni à moitié réveillé dans sa salle de bain, et évolue comme un titre indispensable avec un picking à la guitare à tomber et un xylophone brillant. Fall Saddles fait penser à une matinée brumeuse et évolue gentiment vers une balade psychédélique en hommage à tous ces groupes que l’on a pu aimer passionnément. Il est quasiment impossible de se lasser d’une écoute aussi schizophrène, miraculeusement chamanique.

Suivent sur cet album autant de tubes qu’il est possible d’en citer sans copier/coller la tracklist complète : Waterfalls, Sanddollars, Speech Bubbles, Whispers Into The Other (plus rock que tout le reste), Act Five et l’immense Light Leaves…Ou aimerait bien vous dire qu' »Elephant Eyelash » a des défauts, mais même en cherchant on n’en trouverait pas. Même avec votre argumentation la plus claire, vous ne pourriez nous corrompre.

Chroniqueur
  • Publication 391 vues13 septembre 2009
  • Tags Why?Anticon
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Crushed Bones
  2. Yo Yo Bye Bye
  3. Rubber Traits
  4. The Hoofs
  5. Fall Saddles
  6. Gemini (Birthday Song)
  7. Waterfalls
  8. Sanddollars
  9. Speech Bubbles
  10. Whispers Into The Other
  11. Act Five
  12. Light Leaves

La disco de Why?

Mumps, Etc.
0%

Mumps, Etc.

Eskimo Snow7
70%

Eskimo Snow

Alopecia9
90%

Alopecia

Sanddollars EP
0%
Elephant Eyelash9
90%

Elephant Eyelash