Ça Va Bien Se Passer


Un album de sorti en chez .

10

Fou !

Il y a bien longtemps que l’on veut vous parler du Wild Classical Music Ensemble… Nous y voilà. L’entreprise part d’une démarche de Damien Magnette à la fois musicien et luthier. Notre ami est parti en quête d’un autre chose, d’un décalage. Il l’aura trouvé en  Linh Pham, Johan Geenens, Wim Decoene et Sebastien Faidherbe. Qu’ont donc en commun et de si particulier les quatre acolytes ? Ils sont handicapés mentaux.

Laissons de côté les clichés des deux côtés, « voyeuristes », « belle démarche », etc… Chacun se fera sa propre opinion. Nous allons ici nous efforcer de nous borner au rendu, et Dieu sait que celui-ci offre un paysage pour le moins iconoclaste.

Quelqu’en soient les raisons donc, le groupe produit un son radical, brut et d’une puissance folle. On parle ici d’un punk à la limite, presque d’une perfection de la démarche. Ce groupe pourrait réciter le bottin qu’on en serait happé par l’énergie brute.

Si l’opus ne se résumait qu’à cela, bien que nos appétences pour le punk en seraient déjà satisfaites, nous n’y serions pas retourné encore et encore. Car c’est la richesse de ce qui est proposé qui subjugue tant sur les instrumentaux que les voix, avec un vrai point d’orgue sur Carapace qui clôture l’album.

En effet l’album foisonne d’idées, guidées soit par l’envie d’exprimer quelque chose de pur, mais qui de par la distance prise des carcans habituels, vont livrer un objet très riche et extrêmement jouissif pour le punk mélomane.

Il y aurait quelque chose de raté à dépeindre les détails de l’album, et très clairement comment le faire ???…

Nous en resterons donc là en vous souhaitant une écoute des plus anarchique possible !

Webmaster

La disco de Wild Classical Music Ensemble