Vol. 2


Un album de sorti en chez .

Pour ceux que le nuage islandais n’a pas embrumés, voici de quoi prendre sa dose de brouillard et de particules illicites. En provenance directe de San Francisco. Wooden Shjips nous avait surpris en 2009 avec « Dos « . Ils creusent ici un peu plus leur sillon psyché, où pousserait n’importe quel champignon interdit.  Mélodies en kaléidoscope, reverb et […]

Pour ceux que le nuage islandais n’a pas embrumés, voici de quoi prendre sa dose de brouillard et de particules illicites. En provenance directe de San Francisco. Wooden Shjips nous avait surpris en 2009 avec « Dos « . Ils creusent ici un peu plus leur sillon psyché, où pousserait n’importe quel champignon interdit.  Mélodies en kaléidoscope, reverb et fuzz à fond, chants en soubassements, rythmiques envoutantes, le combo aurait pu sévir au Fillmore de la grande époque. Au milieu de ses nouvelles compositions, Wooden Shjips livre ici une reprise survitaminée de Vampire blues de Neil Young, orgue et guitares en avant, comme un pied de nez à la version trop sage du grunge father. On pense souvent à Echo & the Bunnymen, à Brian Jonestown Massacre dans ses délires et ses phrasés hallucinogènes (Start to dreaming, la reprise incandescente de Contact de Gainsbourg). La version live de Death’s not your friend, instantané de krautrock, donne un aperçu du potentiel scénique de ce groupe qu’on espère voir dans nos contrées prochainement.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Loose Lips
  2. Start to Dreaming
  3. Vampire Blues
  4. Death's Not Your Friend (live)
  5. Contact
  6. I Hear the Vibrations (E-Z version)
  7. Outta My Head

La disco de Wooden Shjips