Live At Roepaen


Un album de sorti en chez .

A bien y regarder, l’activité musicale de David Eugene Edwards semble être actuellement centrée sur l’interprétation de ses anciens titres. Après « Black Of The Ink » qui était une réécriture acoustique de certains moments forts de la discographie de Wovenhand, voici que sort « Live At Roepaen », un concert enregistré à Ottersum, Pay-Bas. […]

A bien y regarder, l’activité musicale de David Eugene Edwards semble être actuellement centrée sur l’interprétation de ses anciens titres. Après « Black Of The Ink » qui était une réécriture acoustique de certains moments forts de la discographie de Wovenhand, voici que sort « Live At Roepaen », un concert enregistré à Ottersum, Pay-Bas. Certes, on aurait préféré un nouvel album, mais la beauté de ces enregistrements réussit à nous captiver, tant l’atmosphère de l’enregistrement, capté dans une église, vient prolonger la beauté et la noirceur des compositions de David Eugene Edwards.

Dès l’inaugural Hutterite Mile, on entend cette phrase de finger-picking jouée à la guitare acoustique par Pascal Humbert, l’immense bassiste de Passion Fodder, et qui accompagne David Eugene Edwards depuis les débuts de Sixteen Horsepower. On pense aussi à son projet solo, Lilium, dont les trois albums mériteraient d’être réécoutés, tant le mot chef d’œuvre ne semble pas ici galvaudé. Et puis il y a la voix de David Eugene Edwards, toujours sur la voix de la rédemption, pleine d’histoires sombres et violentes, dont les fantômes évoquent toujours les premières heures du folk primitif, cette fameuse « République Invisible » décrite il y a quelques années par Greil Marcus.

Pendant l’écoute, la tension ne nous lâche pas, David Eugene Edwards psalmodie avec ferveur, comme pour mieux ranimer quelques esprits qui viendront se matérialiser au coeurs de l’église. Les membres du groupe se serrent les coudes, servant cette musique folk, country, shamanique, mais toujours aussi teintée de référence à Joy Division. Wovenhand semble presque en communion, et cela s’entend jusqu’aux dernières notes de l’immense Off The Cuff.

On en ressort vidé, sur les rotules, avec une seule petite déception, celle de n’avoir pas pu être là pour voir un tel concert. Heureusement, Wovenhand pense à nous, puisque ce « Live At Roepaen » est accompagné d’un DVD qui retranscrit l’intégralité de la performance. Et même s’il est difficile de retranscrire son ambiance dans notre salon, ce « Live At Roepaen » mérite amplement d’être vu et écouté.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Hutterite Mile
  2. Swedish Purse
  3. Speaking Hands
  4. Sinking Hands
  5. His Rest
  6. Flutter
  7. Horse Head Fiddle
  8. Orchad Gate
  9. Kingdom of Ice
  10. Singing Grass
  11. Deerskin Doll
  12. Raise Her Hands
  13. Whistling Girl
  14. Off the Cuff

La disco de Wovenhand