L’art brut


Un album de sorti en chez .

En ces temps difficiles, mieux vaut investir dans Wraygunn que dans un livret A. Oui, le blues reste une valeur sûre et ça, le combo portugais l’a compris depuis belle lurette au point d’en torturer les riffs sacrés.

En ces temps difficiles, mieux vaut investir dans Wraygunn que dans un livret A. Oui, le blues reste une valeur sûre et ça, le combo portugais l’a compris depuis belle lurette au point d’en torturer les riffs sacrés.

Paulo Furtado compose les chansons à la pelle et se débarasse du surplus dans Legendary Tigerman, son projet solo tout aussi intéressant… sans parler des titres qu’il doit planquer sous son matelas. L’inspiration lui vient aussi facilement que la gueule de bois après un magnum de whisky… Pour l’Art Brut, le blues boy a incité ses comparses à prendre la plume, ce qui explique en partie le changement de téciture par rapport au blues rugueux et explosif qui a révélé Wraygunn début des années 2000. Ce cinquième album est plus calme et plus en profondeur que ses prédécesseurs avec de chouettes vocales comme le délicat Track You Down, écrit par Raquel et Selma. Tango, rock, blues, doo-wap, rock, puk, gospel.. le shaker explosif fait toujours autant d’effets mais l’apaisement affiché (I Fear What’s In Here) sur ces titres pourrait ralier quelques néophytes à la cause portugaise.

L’Art Brut arrive quelques semaines avant Noel, ce n’est pas un hasard.

Chroniqueur
  • Publication 430 vues4 décembre 2012
  • Tags Wraygunn
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Intro (Difference)
  2. Let Em' Know
  3. Exchange
  4. For However Long
  5. Don't
  6. Open Interlude
  7. Ten Nine Fourteen
  8. The Sequence
  9. Rambo
  10. 502 Come Up
  11. Sorry Not Sorry
  12. Been That Way
  13. Overtime
  14. Right My Wrongs

La disco de Wraygunn

L’art brut
0%

L’art brut