There’s A Riot Going On


Un album de sorti en chez .

4

La maîtrise de l'ennui...

Une sortie de Yo La Tengo est depuis plusieurs dizaines d’années un événement et la certitude d’avoir un objet de qualité, bien produit. « Stuff Like That There » nous avait par contre déjà laissé un arrière goût désagréable. Un goût de trop beau, trop cadré, trop propre en somme. Le groupe nous donnait de sérieux signes d’autisme du studio, plus amusés par les machines d’ingénieurs du son que par la vie.

A notre grand désarroi, « There’s A Riot Going On » confirme la tendance. Baignant dans un non rythme entre psychédélisme à la Syd Barrett  (Ashes, Shades Of Blue) ou shoegaze à la Jesus And Mary Chain (For You Too), le groupe exécute à la perfection ses mouvements. Le problème est bien que d’une part, on ne se trouve pas loin du mimétisme de schémas qui commencent sérieusement à dater et d’autre part que le groupe passe à notre sens à côté de l’idée première de l’art. Celle-ci étant que l’art est avant tout de l’expression, l’opus qui nous occupe pourrait se résumer à « l’expression pour l’expression ». On ne sent ni implication ni saveur dans tout cela. La musique, que l’on fait tourner depuis un moment pour essayer vainement d’en trouver le salut, manque cruellement d’intensité.

L’intensité artistique n’est bien entendu pas soumise aux rythmes ou hurlements, il s’agit avant tout de générer chez l’auditeur une forme d’adhésion, de compréhension, et pour le coup, nous en sommes loin.

Dream Dream Away, par exemple fait montre de contrôle de son sujet, avec même une certaine forme de perfection. Mais nous mettons au défi qui que ce soit de ressentir une quelconque émotion. Parfaitement calibrée, la chanson s’écoule d’elle-même, sur un faux rythme,  sans laisser aucune trace, et tout l’album se déroule comme cela, comme dénué d’âme.

Yo La Tengo semble souffrir de ce que nous appellerions, non sans une pointe de provocation, du syndrôme Radiohead. D’excellents professionnels de studio, mais qui ont laissé quelque part dans leur carrière l’étincelle qui les y a amenés à  l’origine.

Webmaster

  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Rockstar
  2. Land of Opportunity
  3. Already Home
  4. I Really Want It
  5. Say Something
  6. You'll Be Okay
  7. Everyone Is Gay
  8. There Is an Answer
  9. I Don't Wanna Love Somebody Else
  10. This Is the New Year
  11. Shorty Don't Wait
  12. Cheer Up!
  13. Say Something