Zëro - Joke Box

Joke Box


Un album de sorti en chez .

Après Deity Guns et Bästard, Eric Aldéa et Yvan Chiossonne sont de retour avec un nouveau side-project, Zëro. Accoutumés aux styles mélangeant hard-core mélodique, post-rock et expérimentations, Aldéa et Chiossonne prolongent leurs recherches noisy sur l’album "Joke Box", dont la richesse sonore a de quoi satisfaire les oreilles les plus exigeantes. D’entrée de jeu on […]

Après Deity Guns et Bästard, Eric Aldéa et Yvan Chiossonne sont de retour avec un nouveau side-project, Zëro. Accoutumés aux styles mélangeant hard-core mélodique, post-rock et expérimentations, Aldéa et Chiossonne prolongent leurs recherches noisy sur l’album "Joke Box", dont la richesse sonore a de quoi satisfaire les oreilles les plus exigeantes.

D’entrée de jeu on est pris littéralement à la gorge par l’ambiance lourde de Big Screen / Flat People. Une basse surpuissante ainsi qu’une guitare distordue nous embarquent dans un climat chaotique où seul le chanté-parlé froid d’Aldéa viendra nous apporter un peu de quiétude. La richesse rythmique de Go Stereo, entre électrique et acoustique, semble trouver son inspiration à la fois dans le jazz, le post-rock, et la musique répétitive. Des structures itératives prennent forme les unes après les autres et installent progressivement l’auditeur au milieu d’atmosphères musicales en constante mutation. Avec The Desire And the Importance Of Failing, Aldéa et Chiossonne organisent la superbe bande-son d’un film imaginaire, entre rock ambiant et répétitif, évoquant certains morceaux de Pascal Comelade.

Pour autant ce disque n’est pas entièrement centré sur l’expérimentation et offre quelques intermèdes plus pop et absolument rock : Drag Queen Blues est sous hautes influences des Cramps ou du Blues Explosion, et Auto Modown / Space Girl Blues, repris de Devo, se place comme l’ultime déflagration sonore de "Joke Box". Crosby And Garfunkel fournira une accalmie pour nos oreilles en nous embarquant des ambiances folk sur fond d’arpèges cristallins.
 
Le disque se termine sur l’expérimental, ambiant et minimaliste Cars, Buses, etc … Une splendide conclusion pour se remettre de l’intensité d’écoute de "Joke Box". Et si l’esprit free pourrait permettre de taxer cet album de "ardu mais gratifiant", il faut bien reconnaître que devant une actualité musicale encore un peu mollassonne, on apprécie d’autant plus l’audace d’une telle oeuvre.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Big Screen - Flat People
  2. Go Stereo
  3. The Desire The Importance Of Failling
  4. The Drag Queen Blues
  5. Derby
  6. Luna Park
  7. Crosby And Garfunkel
  8. Pride Of The Kids
  9. Automodown / Space Girl Blues
  10. Cars, Buses Etc...

La disco de Zëro

Joke Box
0%