IndieTOProck 2007 : bilan de la rédaction

Pour la troisième année consécutive, la rédaction d’Indiepoprock.net vous a mijoté un copieux bilan de l’année musicale. Et rappelons-le, avec votre précieux concours (merci à tous les participants au vote en ligne) ! Autre nouveauté, nous dressons la table bien avant l’heure, puisque ce festin vous est servi à une semaine des fêtes, et non plus après le Nouvel An. Chacun sa « rupture ». Trêve de bavardages, au programme des réjouissances : tops bigarrés, édito relevé, vidéos commentées et bande dessinée bien barrée. Bonne lecture !

Ont participé à ce dossier : Christophe, Florian, Julien Thorrignac, Kim, Mathieu, No, Tristan, wqw et Thomas.

Main course

En 2007, on aura beaucoup parlé de musique, mais sans forcément en écouter. Les modes alternatifs aux schémas classiques de distribution semblent avoir enfin trouvé leur légitimité. Le développement des ventes en lignes de fichiers non verrouillés (notamment l’intégralité du catalogue EMI) lancera peut-être une lame de fond qui – on l’espère – sonnera le glas des funestes DRM.

Mais l’équation demeure posée : si la musique devient dans la pratique librement échangeable, sur quels revenus pourront s’appuyer les artistes pour survivre ? Et plus généralement, quel devrait être le prix de la musique en 2007 ? C’est, évidemment, la question qui a été posée avec une acuité jusqu’ici inédite par Radiohead. Si la démarche a suscité autant de scepticisme que d’enthousiasme, la décision du groupe d’Oxford de placer sont album en vente à un prix laissé au choix de l’auditeur a en tout cas marqué les esprits et placé la question au cœur des débats… au point d’en occulter quelque peu le contenu réel de l’album. En effet, si Radiohead a été sur toutes les lèvres depuis près de trois mois, on a très peu entendu In Rainbows. Visiblement, le groupe conserve tout de même un pouvoir de fascination intact, et des fans toujours aussi fervents : Radiohead termine en tête du classement des lecteurs avec précisons-le, une longueur d’avance qui rapproche son score d’un résultat électoral de république bananière.

Le débat sur la distribution, s’il cristallise toutes les attentions (et autorise parfois toutes les tartuferies), ne doit cependant pas masquer l’essentiel : la musique, qu’elle s’écoute sur une chaîne ou un iPod. La cuvée 2007 ne restera peut-être pas dans les mémoires, mais elle marque tout de même une amélioration notable comparée à 2006, notamment grâce aux disques réussis de nombreux grands noms. Radiohead, bien sûr, mais aussi Arcade Fire qui avec Neon Bible a finalement assez bien négocié l’après-Funeral, et PJ Harvey, surprenante et enchanteresse avec White Chalk.

On a assisté également à quelques belles confirmations (LCD Soundsystem et Beirut en tête), à d’heureuses prises d’envol (Animal Collective, Liars et Gravenhurst) et plusieurs plantages relatifs, surtout parmi la jeune garde anglaise, qui a perdu de sa morgue après des débuts en fanfare (Bloc Party, Maxïmo Park, The Rakes…). Les reformations se sont succédées, parfois avec réussite (The Jesus And Mary Chain), quelques fois à l’épreuve du temps (Young Marble Giants, Dinosaur Jr) et souvent à côté de la plaque (The Stooges, The Smashing Pumpkins, …). Enfin on saluera les débuts tonitruants de plusieurs talents à suivre : Bat For Lashes, Klaxons, Justice ou encore Patrick Watson. Une chose est sûre, même sous forme dématérialisée et malgré la fragilité du format album, le rock et la pop (au sens large) méritent bien qu’on y consacre toutes sortes de classements – et sans copyright s’il vous plaît !

LE TOP DE LA REDACTION :
01. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
02. Animal Collective – Strawberry Jam
03. PJ Harvey – White Chalk
04. The Arcade Fire – Neon Bible
05. Radiohead – In Rainbows
06. Bat For Lashes – Fur And Gold
07. Electrelane – No Shouts No Calls
08. Beirut – The Flying Club Cup
09. Patrick Watson – Close To Paradise
10. The Shins – Wincing The Night Away

LE TOP DES LECTEURS :
01. Radiohead – In Rainbows
02. The Arcade Fire – Neon Bible
03. The National – Boxer
04. PJ Harvey – White Chalk
05. Interpol – Our Love To Admire
06. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
07. Arctic Monkeys – Favorite Worst Nightmare
08. An End Has A Start
09. Klaxons – Myths Of The Near Future
10. Beirut – The Flying Club Cup

Les tops individuels des rédacteurs

Julien Thorrignac :
01. Animal Collective – Strawberry Jam
02. Arcade Fire – Neon Bible
03. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
04. Radiohead – In Rainbows
05. Apparat – Walls
06. The Chemical Brothers – We Are The Night
07. Panda Bear – Person Pitch
08. Clap Your Hands Say Yeah – Some Loud Thunder
09. Architecture In Helsinki – Places Like This
10. Turzi – A

Cécile :
01. Arcade Fire – Neon Bible
02. Animal Collective – Strawberry Jam
03. Caribou – Andorra
04. Sunset Rubdown – Random Spirit Lover
05. Radiohead – In Rainbows
06. Menomena – Friend And Foe
07. Andrew Bird – Armchair Apocrypha
08. Patrick Watson – Close To Paradise
09. Of Montreal – Hissing Fauna, Are You The Destroyer ?
10. Shugo Tokumaru – Exit

Gino :
01. Fields – Everything Last Winter
02. Black Francis – Bluefinger
03. John Vanderslice – Emerald City
04. Motion City Soundtrack – Even If It Kills Me
05. Editors – An End Has a Start
06. Silverchair – Young Modern
07. Maximo Park – Our Earthly Pleasures
08. Les Savy Fav – Let’s Stay Friends
09. Pinback – Autun Of The Seraphs
10. Thurston Moore – Trees Outside The Academy

Mathieu :
01. Animal Collective – Strawberry Jam
02. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
03. Gravenhurst – Western Lands
04. Thurston Moore – Tree Outside The Academy
05. The Shins – Wincing The Night Away
06. Liars – Liars
07. Dinosaur Jr – Beyond
08. Panda Bear – Person Pitch
09. Mùm – Go Go Smear The Poison Ivy
10. Fursaxa – Alone In The Black Wood

Hervé :
01. Vic Chesnutt – North Star Deserter
02. Nick Cave et Warren Ellis – The Assassination Of Jesse James…
03. iLiketrains – Elegies To Lessons Learnt
04. PJ Harvey – White Chalk
05. Elvis Perkins – Ash Wednesday
06. Patrick Wolf – The Magic Position
07. Thee Stranded Horse – Churning Strides
08. Tunng – Good Arrows
09. Low – Drums And Guns
10. The White Stripes – Icky Thump

Christophe :
01. Bat For Lashes – Fur and Gold
02. Handsome Furs – Plague Park
03. Electrelane – No Shouts no Calls
04. Patrick Watson – Close to Paradise
05. The Shins – Wincing the night away
06. Arcade Fire – Neon Bible
07. The Kissaway trail – s/t
08. iLiketrains – Elegies to lessons learnt
09. Radiohead – In Rainbows
10. Stars – In our bedroom after the war

Tilda :
01. The Warlocks – Heavy Deavy Skull Lover
02. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
03. Electrelane – No Shouts No Calls
04. Caribou – Andorra
05. Chromatics – Night Drive
06. Apparat – Walls
07. Of Montreal – Hissing Fauna, Are You The Destroyer ?
08. Stars Like Fleas – The Ken Burns Effect
09. Rufus Wainwright – Release The Stars
10. Bat For Lashes – Fur And gold

Johann :
01. Bat For Lashes – Fur And Gold
02. Arcade Fire – Neon Bible
03. Radiohead – In Rainbows
04. Blonde redhead – 23
05. The Go ! Team – Proof Of Youth
06. The Hives – The Black and white album
07. Black Rebel Motorcycle Club – Baby 81
08. PJ Harvey – White Chalk
09. The Shins – Wincing the night away
10. Sharko – Molecule

Thomas :
01. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
02. Voxtrot – s/t
03. Art Brut – It’s A Bit Complicated
04. The Rakes – Ten New Messages
05. Bloc Party – A Week-end In The City
06. Richard Hawley – Lady’s Bridge
07. Good Shoes – Think Before You Speak
08. Soulwax – Most Of The Remixes
09. Kristin Hersh – Learn To Sing Like A Star
10. Digitalism – Idealism

Kim :
01. Patrick Watson – Close to Paradise
02. Beirut – The Flying Club Cub
03. Okkervil River – The Stage Names
04. The National – Boxer
05. Pinback – Autumn of the Seraphs
06. Andrew Bird – Armchairs Apocrypha
07. Gravenhurst – The Western Lands
08. Hollywood Porn Stars – Satellites
09. Richard Hawley – Lady’s Bridge
10. Fields – Everything Last Winter

Cedric B :
01. Electrelane – No Shout No calls
02. PJ Harvey – White Chalk
03. The Good, The Bad & The Queen – The Good, The Bad & The Queen
04. Hushpuppies – Silence is golden
05. Wraygunn – Shangri La
06. Hey Hey My My – Hey Hey My My
07. Radiohead – In rainbows
08. The Shins – Wincing the night away
09. Arcade Fire – Neon Bible
10. Los Chicros – Sour Sick Soul

No :
01. LCD Soundsystem – Sound Of Silver
02. Au Revoir Simone – The Birds of Music
03. Radiohead – In Rainbows
04. Andrew Bird – Armchair Apocrypha
05. The Good, The Bad and The Queen – s/t
06. Klaxons – Myths of The Near Future
07. Modeselektor – Happy Birthday !
08. The Shins – Wincing the night away
09. Chromeo – Fancy Footwork
10. Killy Minogue – X

Florian :
01. Animal Collective – Strawberry Jam
02. The Innocence Mission – We Walked In Song
03. Thomas Bel – Arcle
04. J. Tillman – Cancer And Delirium
05. Robert Wyatt – Comicopera
06. Clare and The Reasons – The Movie
07. Talib Kweli – Eardrum
08. Dan Deacon – Spiderman Of The Rings
09. Marla Hansen – Wedding Day
10. Akira Kosemura – It’s On Everything

wqw… :
01. PJ Harvey – White Chalk
02. Sigur Ros – Heim/Hvarf
03. Beirut – The Flying Club Cup
04. North – Ruins
05. Nervous Cabaret – Drop Drop
06. Centenaire – S/t
07. Landscape – With A Little Help From My Friend
08. Amiina – Kurr
09. Alcest – Souvenirs d’un autre monde
10. St. Vincent – Marry Me

Tristan :
01. Bat For Lashes – Fur And Gold
02. El Hijo – Las Otras Vidas
03. Trembling Blue Stars – The Last Holy Writer
04. PJ Harvey – White Chalk
05. Beirut – The Flying Club Cup
06. The National – Boxer
07. Dagons – Reverse
08. Camera Obscura – Let’s Get Out Of This Country
09. Gravenhurst – The Western Lands
10. Lauter – Cursed

Dessert

Animal Collective – Peacebone

Certains ont trouvé la pochette du nouvel album de Animal Collective (des fraises en bouillie aux couleurs flashantes) un peu douteuse. Et bien que les puritains se rassurent avant de regarder ce clip de Peacebone, il s’agit là d’une histoire d’amour des plus banales. Certes les deux amoureux n’ont jamais dû voir un tube de dentifrice de leur vie, mais tous les ingrédients d’une bonne love story à l’américaine sont réunis. Balade en coupé sport, pique-nique sur l’herbe, petit tour à la fête foraine, lancer de papier toilette et, certes, un peu de bavouille. On en serait presque déçu, on aurait tant aimé en voir plus ! Même pas un petit bisou sur/dans la bouche.

Liars – Plaster Casts of Everything

Après avoir fait dansé Feist sur un tapis-roulant (My Moon, My Man) ou dans une pub Apple (1 2 3 4), Patrick Daughters s’attaque à l’univers barré et expérimental des Liars. Pour illustrer l’OVNI sonore Plaster Casts of Everything, le réalisateur américain a choisi le thème du road-movie glauque et psyché. La route défile sous les roues du bolide conduit alternativement par les membres du trio, dans une version lynchienne du Karma Police de Radiohead. Attachez vos ceintures, le trajet promet d’être mouvementé.

Dan Deacon – Crystal Cat

Foutraque et totalement psychédélique. Crystal Cat de Dan Deacon est l’exemple parfait de l’oeuvre qui divise. Certains pourraient crier au génie à s’en exploser la gorge, d’autres vomir à plusieurs reprises sur leur écran, le résultat resterait inchangé. Cet électro-bidouilleur américain a trouvé en la personne de Jimmy Joe Roche un comparse idéal capable de transcender visuellement sa musique déjà bien délurée. Outre le partage d’une passion obsessive pour Arnold Schwarzenegger, ces deux énergumènes font partie de Wham City, collectif artistique basé à Baltimore. Fondus en losange incessants, goût prononcé pour la symétrie, couleurs dignes d’un vieux t-shirt de hippie délavé, on peut dire que Jimmy Joe Roche ne fait pas les choses à moitié. Mais le plus délirant dans cette vidéo, avec la danse en gelée de Dan Deacon, ce sont peut-être tous ces personnages complétement barrés qui animent et rythment le clip avec un entrain… bien à eux.

Feist – 1 2 3 4

Feist a montré une nouvelle fois qu’elle savait s’entourer. Réalisé par le très prometteur Patrick Daughters de l’agence « Directors Bureau » à laquelle, excusez du peu, appartient Sofia Coppola, le clip de 1 2 3 4 a permis à la Canadienne d’être nominée une quatrième fois au Grammy Awards 2008, dans la catégorie Best Short Form Music Video. Et ce n’est pas fini, la chanson a été sélectionnée par Apple pour la campagne publicitaire de l’Ipod Nano, ce qui est bien mieux qu’une synchro sur une pub Mennen pour booster les ventes d’albums. 1 2 3 4, c’est surtout une chorégraphie de 3 minutes 22 en plan séquence où Feist, habillée d’une combinaison bleue pailletée, danse entourée d’une foule de gens fluos dans un hangar. Si le visuel du clip n’a rien de révolutionnaire, les débardeurs American Apparel ayant déjà fait une forte apparition en 2006, c’est par son travail sur le son que Patrick Daughters est le plus pertinent. En mixant la chanson « studio » à la prise de son sur le plateau du clip, mêlant la voix de Feist aux claquements de mains, aux cris des danseurs et à l’écho de la salle, il renforce la sobriété et la spontanéité du titre, en en faisant au passage l’un des clips les plus attachants de l’année 2007.

Bloc Party – Flux

Diffusé pour la première fois le 17 octobre 2007, ce clip a été réalisé par Ace Norton, qui avait précédemment dirigé les vidéos de Norah Jones ou de Death Cab for Cutie. Comme dans Intergalactic des Beastie Boys, ce clip est un hommage aux séries japonaises de Kaiju, les Godzilla et autre monstres en latex plus ou moins crédibles, ainsi qu’aux Tokusatsu, les soap-opéra japonais bourrés d’effet spéciaux, tel que le fameux Ultraman. La vidéo réalisée en deux jours à Boston donne l’occasion d’admirer la troupe de danseurs des Kaiju Big Monster en action : ou comment détruire une ville en carton-pâte en exécutant quelques pas de danse qui ne sont pas sans rappeler la bourrée auvergnate.

Et champagne !

Des bulles et le tournis, voilà ce qui vous attend avec cette BD consacrée au frisson live de l’année, le festival de la Route du Rock.

 

Chroniqueur