Interview de Adna

Interview d'Adna

Je pense que mon identité se définit en fonction de mes expériences et des gens que je rencontre.

Auteure avec “Closure” d’un troisième album à la mélancolie douce amère, Adna, encore peu médiatisée en France mais à la musique qui ne demande qu’à être découverte, a eu la gentillesse de répondre à quelques questions pour se présenter.

Bonjour Adna. Tu n’es pas encore très connue en France, même si on espère que ça changera, alors peux-tu commencer par te présenter ?

J’ai 23 ans, j’ai des origines bosniaques, je suis née en Suède et je vis à Berlin. Je viens d’éditer “Closure”, mon troisième album, et j’adore chanter et produire de la musique. Je ne pourrais pas m’en passer, c’est très important pour moi.

Tu vis à Berlin depuis trois ans. Pourquoi ce choix, quel est ton rapport à cette ville et quelle influence a-t-elle sur ton écriture et ta créativité ?

Quand j’ai terminé mes études, j’ai éprouvé un besoin de changement d’horizon. Je ne connaissais pas Berlin et j’ai pensé que c’était parfait, que cette ville satisferait mon envie de découverte. Et je suis heureuse d’avoir fait ce choix car cela m’a permis d’explorer ma créativité, de travailler sans règles pré-établies, sans repères trop évidents. J’avais besoin d’explorer l’inconnu pour trouver ma propre voie.

Comme tu l’as mentionné en introduction, tu as des origines bosniaques, tu as la nationalité suédoise et tu vis en Allemagne. Comment définirais-tu ton identité ?

En fait, je pense que mon identité se définit en fonction de mes expériences et des gens que je rencontre. Avant, je me battais contre le sentiment de n’appartenir à aucune culture définie, je me sentais toujours comme une étrangère, où que je sois. A la longue, c’était un peu lassant. Alors maintenant, je préfère définir mon identité en fonction de la vie que je mène et pas par rapport à la géographie.

 “Closure” signifie à la fois une conclusion et un nouveau départ. Peux-tu développer ?

Closure est la dernière chanson que j’ai écrite pour l’album et je n’avais pas encore de titre. L’élaboration du disque a été longue, éprouvante et m’a pris beaucoup d’énergie. Alors quand je suis arrivée au terme, même si c’est un cliché, j’ai réellement eu le sentiment d’être arrivée au bout de quelque chose, de pouvoir regarder devant.

Comment es-tu devenue musicienne et qui sont tes artistes favoris ?

J’ai appris et pratiqué la musique durant de longues années sans penser en faire mon métier, tout s’est fait naturellement, par une suite de hasards. J’ai toujours écouté de nombreux et divers styles de musiques et, un jour, j’ai eu envie et j’ai senti la possibilité de pouvoir m’exprimer personnellement à travers l’écriture de musique. Mon groupe préféré, c’est Bon Iver. Et j’aime également beaucoup Joy Division, Ry X, Beach House, Nils Frahm, et bien d’autres encore…

Personnellement, je trouve “Closure” à la fois mélancolique et léger. Comment le décrirais-tu et quel était ton but avec cet album ?

Honnêtement, je n’avais pas de but précis au départ et je n’avais pas d’idée claire sur le résultat que je souhaitais. Et c’est en partie ce qui fait sa particularité. Si je devais le définir, je dirais qu’il est globalement mélancolique et triste, mais je considère que ce sont des émotions importantes qui sont porteuses de beauté.

Quels sont tes projets à court terme et qu’attends-tu de ta carrière de musicienne ?

J’espère seulement pouvoir continuer à faire de la musique, du moins aussi longtemps que j’en ressentirai le besoin. Sinon, dans les mois à venir, je serai en tournée et je compte en profiter pour faire évoluer mes chansons, explorer de nouvelles pistes.

As-tu des endroits à recommander à nos lecteurs qui aimeraient sortir et écouter de la bonne musique à Berlin ?

J’aime beaucoup Huxley’s. C’est une grande salle de concert avec un bon son et, selon moi, c’est tout ce qui compte. J’ai entendu beaucoup de bien de Silent Green, aussi. Et bien sûr, si on veut vivre “l’expérience berlinoise”, About blank et Berghain restent des incontournables.

“Closure” est sorti le 17 mars chez Despotz records. Elle sera en concert le 30 juin à Clermont-Ferrand dans le cadre du festival Europavox.

Rédacteur en chef
  • Date de l'interview 681 vues20 avril 2017
  • Tags Adna
  • Remerciements Merci à Charles et Blandine.
  • Partagez cet article