Interview de Dead Meadow

A l’occasion de la soirée concert du 6 mai et un partenariat avec la salle du Krakatoa à Mérignac, Indiepoprock a pu posé quelques questions au groupe Dead Meadow. C’est le leader Jason Simon qui a bien voulu réponde à un interview aux couleurs psychédéliques.

D’où vient le nom de Dead Meadow ?
Ca sonne bien. Ca évoque un champ teinté des nuances brunes de l’automne, un champ prêt à reprendre vie dès l’apparition du soleil.  L’époque (1997 à Washington DC) avait besoin de plus de psychédélisme et Dead Meadow semblait le nom adéquat pour un groupe qui tendait à ça.

Question classique mais dont on aime toujours entendre les réponses : quelles sont vos influences ?
Jimi Hendrix, The 13th Floor Elevators, Black Sabbath, Led Zeppelin, Ali Akbar Khan, Townes Van Zandt, The Beatles, The Rolling Stones, Burning Spear, Tinariwen

Dans tous les articles qui parlent de vous, on vous classe dans le style psychédélique. Est-ce que cela vous convient ? Est-ce que vous revendiquez votre appartenance à ce style ?
Nous sommes un groupe psychédélique et j’utilise le terme psychédélique dans son sens premier, celui d’atteindre quelque chose qui ouvre l’âme et l’esprit, et non pour classer un genre musical. A partir du moment où des termes comme psychédélique ne se réduisent qu’à classer différents styles de musique, ils perdent leur sens originel et n’illustrent qu’un genre de musique copié et singé. 

La musique psychédélique est assez spirituelle. De quoi vous inspirez-vous pour écrire ?
La création est une chose de profondément spirituelle, c’est une célébration des meilleurs côtés de la vie. C’est ce qui nous permet d’avancer. On s’efforce de se perdre complètement dans la musique que nous créons et on espère amener notre public à faire la même chose, à perdre sa gêne et prendre conscience qu’il existe quelque chose de plus grand qui n’est autre que la conscience du vrai Soi….si tu vois ce que je veux dire…

C’est quoi être un groupe psychédélique en 2011 ?
C’est une guerre ! Il y a tellement de distractions aujourd’hui…tellement d’images, de pubs qui surgissent si rapidement…J’espère que notre musique permet à l’auditeur de s’asseoir, fermer les yeux et laisser libre cours à son imagination. La construction de nos chansons donne le temps à l’esprit de s’ouvrir et de laisser venir images et pensées.

On a l’impression que le psychédélisme retrouve une seconde jeunesse depuis quelques années. Par exemple l’année dernière il y a eu plusieurs bonnes parutions : Black Angels, White Noise Sound, Sleepy Sun, Tame Impala, vous… Ressentez-vous ce nouvel engouement pour cette musique ?
Je suis content de ce nouvel engouement ! J’ai toujours écouté ce genre de musique et c’est vraiment cool de pouvoir jouer avec autant de groupes psychédéliques. On se sentait un peu seuls à nos débuts, la plupart des groupes avec qui on jouait n’étaient absolument pas psychédéliques, au contraire. Je suis impatient de faire cette tournée et j’espère y voir de nouveaux visages illuminés…

Est-ce qu’il y a une famille psychédélique ? Y a-t-il des liens entre les groupes, des lieux de regroupement ?

Beaucoup d’entre nous sommes amis depuis longtemps. On traîne ensemble comme un gang et on s’immisce au milieu de réunions politiques pour verser discrètement du  LSD dans les verres. On travaille sur une nouvelle drogue dans nos laboratoires secrets qui aura pour effet de réduire l’ignorance à zéro et de créer une profonde empathie pour tout être vivant. 

Parmi les groupes psychédéliques de la scène actuelle, j’ai l’impression que vous êtes un des plus anciens (le groupe a été créé en 1998 si je ne me trompe), c’est le cas ?
Je pense que c’est le cas. Ca parait fou de durer depuis tout ce temps mais on fait ce qu’on aime et rien ne serait plus épanouissant. C’est super de voir d’autres "vieux" groupes comme le Brian Johnston Massacre gagner enfin le respect qu’ils méritent. On dirait que les choses vont enfin dans notre sens.

S’il devait y avoir un chef de file, vous accepteriez le statut de «Three Kings» (nom de l’album paru en 2010) ?
Ca pourrait me plaire.

Votre son semble avoir évoluer en dix ans, vous le confirmez ?
Il doit évoluer. Ce sont les nouvelles idées, les nouveaux concepts ou les nouveaux projets qui nous permettent d’avancer et de rester productifs.

Un album est prévu pour cette année me semble-t-il ? La sortie est prévue pour quand et comment s’appellera-t-il ?
Il n’y a pas encore de date de sortie .Les chansons sont réunies et on en jouera un certain nombre sur la tournée. On enregistrera à notre retour quand on sera à notre meilleur.

Merci à Jason, David, Jimmy et Astrid.

Crédit photo : DR
Traduction : Astrid

Chroniqueur
  • Date de l'interview 401 vues
  • Tags Dead Meadow
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment