Interview de Mobil Session Team

Après un premier album de power-pop énergique et un EP électro-acoustique plus que convaincant, Mobil Session Team s’apprête à enregistrer son nouvel opus. Avant leur entrée en studio, le groupe nous a accordé cette entrevue.

Pouvez-vous nous raconter la genèse du groupe ? J’ai lu que vous étiez très influencés par la fusion à vos débuts?
Nous nous sommes rencontrés au lycée. Les prémices du groupe datent de 93. A l’époque fan de Red Hot et RATM nous avons pratiqué dans la fusion avant de glisser vers des compos plus émo.

Pouvez-vous expliquer le nom  » Mobil Session Team  » ?
MOBIL SESSION TEAM car, à nos débuts, nous passions notre temps dans un vieux camion (MOBIL) aux parents du bassiste, à faire session (devinez « faire SESSION « ) entre pôtes (TEAM).

Question rituelle : quelles sont vos influences musicales ?
Nous écoutons tous styles de musiques. Nous composons dans un registre power pop à guitares mais nos goûts musicaux sont plus éclectiques. C’est la musique que nous avons envie de jouer. Nous ne pouvons donc pas ressentir d’influences particulières.

D’où tirez-vous l’inspiration pour vos textes ?
Nos textes s’inspirent de nos états d’âmes. Bien souvent introspectifs, ils exposent nos préoccupations qu’elles soient d’ordre personnel ou qu’elles traitent de sujets sensibles à nos yeux (actualité, société, etc).

Comment vous est venue l’idée d’enregistrer un EP acoustique ?
Le label Buzz Off voulait sortir une compil sur le thème des années 80 en faisant reprendre des titres de l’époque par différents groupes. Ils nous ont proposé d’y participer et nous avons choisi un morceau des Cure en version acoustique-électro. Le résultat a séduit Timer et nous avons poussé le concept jusqu’à l’album.

Ce EP représente-t-il une parenthèse acoustique ou bien est-il le précurseur de changements dans l’orientation musicale du groupe ?
Ce disque a été composé de la même manière que le précédent. Nous avons simplement « fait sonner  » les morceaux d’une manière différente. Les bases de compositions étant identiques, nous pouvons tout à fait interpréter certains titres en acoustiques sur le prochain album et ce sera certainement le cas. Il n’y a aucune notion de changement dans notre démarche entre les deux premiers albums.

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez enregistré trois versions acoustiques de  » Believe In Myself « ,  » Nightmare  » et  » Poser le masque  » ?
Nous avons décidé de découper l’album ainsi : 3 inédits, 1 reprise de The Cure, et 3 versions  » remix  » acoustiques de  » Hard to get « . Ces derniers nous ont semblé les plus propices à ce traitement et nous inspiraient.

Les versions de ces trois titres sont très différentes des originales. Préférez-vous les versions électriques ou acoustiques ?
Nous n’avons pas de préférences. Pour nous, ces versions ont chacune des facettes singulières. On retrouve de nombreuses références aux styles qu’on apprécie en « décortiquant  » les éléments qui les composent.

 » Another Side  » contient trois nouveaux titres. Est-ce que certains seront incorporés dans le prochain album ?
A priori non, mais des idées peuvent germer. En tout cas, pas les mêmes versions.

Pourquoi avoir repris  » A Night Like This  » des Cure ?
The Cure, fan à 13 ans. C’est un groupe que nous avons adoré et qui a marqué plusieurs de nos années. Grand respect pour Mr Robert Smith.

En concert, incorporez-vous des titres acoustiques ?
Nous avons commencé à travailler dans ce sens. Nous cherchons encore une formule adaptée techniquement.

Vous alternez chant en anglais et en français, avec une prédominance des textes en anglais. Y aura-t-il des changements dans le futur à ce niveau ?
Concernant l’album à venir, nous avons écrit un peu plus en français. Nous ressentons les choses différemment avec notre langue maternelle et les possibilités d’écriture sont immenses. Ce qui nous a freinés jusque là, c’est la difficulté à travailler les mélodies sur des mots français mais nous pensons avoir franchit encore un pas sur les nouveaux titres. Ceci dit, l’Anglais est dans notre culture musicale et nous le garderons toujours pour certains morceaux.

Pouvez-vous nous donner des informations sur le prochain album ? A quel stade en est-il ? Pour quand est-il prévu ?
Nous allons réaliser une pré-prod bientôt, continuer à travailler nos compos et nous espérons l’enregistrer en janvier. L’idéal serait une sortie fin mars, mais de nombreux paramètres sont à prendre en compte.

Chroniqueur