Interview de Pomo

Interview de Pomo

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, qui es-tu ?

Je m’appelle Pomo, mon vrai nom c’est David, je suis de Vancouver au Canada, et je fais de la musique électronique, je joue sur des claviers des trucs comme ça. (rires)

 

Quand as-tu commencé la musique ?

J’ai commencé la musique quand j’avais 6 ou 7 ans, je jouais du piano. Et après au lycée, j’ai commencé la guitare, j’ai joué dans des groupes, je jouais plus du rock. Un peu plus tard je me suis mis à la musique électronique. Quand Justice a commencé, j’étais vraiment fan et je voulais faire comme eux. J’étais fasciné par la qualité de leur son et je me suis donc intéressé à la façon dont on faisait tout ça, pour pouvoir créer ce type de son moi-même.

 

Comment tu travailles, comment tu composes ? 

Je commence en général par les drums. Ça dépend aussi si je fais un remix ou si c’est un morceau original. Mais le plus souvent après je cherche une suite d’accords qui sonnent bien, je cherche le groove, et voilà !

 

C’est toi qui chantes sur The Other Day ?

Oui c’est moi ! Je fais tout sur The Other Day, à part sur « How I Feel » où c’est un ami à moi qui fais la partie de guitare. Pour la basse c’est un basse synthétique, mais j’essaye de la faire sonner comme une vraie basse.

 

Ta tournée en France s’est faite avec Discoure donc tu as joué dans de très grandes salles, tu préfères ça ou les petits clubs ? 

Je préfère les petits clubs, mais les grandes salles c’est cool aussi ! Quand je joue en festival, c’est très grand et il faut s’habituer parce qu’au début ça fait bizarre parce que tu vois moins les gens que dans les petites salles, où tu peux les sentir, les entendre, etc… Mais bon maintenant je suis habitué aux grandes salles donc ça va. (rires)

 

Tu as collaboré avec Anderson Paak, Kaytranada, etc… Qui sont les prochains ? 

Je vais retravailler avec Anderson Paak, y’en a d’autres, mais je ne peux pas trop en parler parce que c’est pas fini donc je ne sais pas si finalement ça va se faire. J’ai aussi un side project que j’aimerais bien relancer.

 

On peut faire une petite playlist ? Tu dis souvent que tu es influencé par le Hip Hop, la House et la funk des années 70-80. Est)ce que tu pourrais me donner tes références dans chacun de ces styles ? On commence par le Hip Hop: 

Évidemment J Dilla a été une grosse influence pour moi, il a changé la façon dont je voyais la musique. Après il y a tous les rappeurs comme Tribe Called Quest, Q-Tip ou autre. Mais J Dilla est vraiment celui qui m’a le plus influencé.

­

 

En House ? 

J’aime la house française avec des influences disco, donc Daft Punk évidemment. « Voyager » par exemple.

 

En Funk ? 

Herbie Hancock, George Duke, Earth Wind & Fire, et tous les classiques ! Y’a Change aussi qui est très bon.

 

Maintenant tu peux me donner un morceau que tu écoutes en cachette parce que c’est assez honteux ?

J’en ai beaucoup ! J’écoute beaucoup de pop, Carly Ray Jepsen par exemple. (rires)

 

Un morceau récent que tu écoutes en ce moment ? 

J’écoute beaucoup le nouvel album de Kanye West, y’a de très bonnes productions, parfois c’est assez expérimental donc c’est très cool.

 

Maintenant que tu m’as dit ce que tu avais dans ton iPod, tu ressens quoi quand je te dis que j’ai du Pomo dans le mien ?

Déjà j’espère que tu ne les as pas volés en téléchargeant illégalement. (rires) Et puis sinon ça me fait plaisir évidemment, c’est vraiment cool, merci !

 

 

Pomo jouera aux côtés du producteur français Stwo et de nombreux autres guests, au Palais de Tokyo / Yoyo le 14 mai prochain, nous vous conseillons évidemment d’aller vous déhancher pour cette soirée qui s’annonce bien agréable.

Chroniqueur
  • Date de l'interview 838 vues
  • Tags Pomo
  • Partagez cet article