Interview de Virago

Quelques questions posées à Olivier Depardon, chanteur guitariste du groupe, avant le concert du 17 octobre à Rouen.

Vous vous êtes formé en 1996. Quel était votre parcours musical et comment s’est passé votre rencontre ?
Je jouais avec Xavier, le batteur, sur Grenoble, ville dont nous sommes originaires. C’était un petit groupe un peu comme ça, sans réelle ambition, mais plutôt pour apprendre à jouer ensemble et pour découvrir la scène. Puis on a commencé Virago après avec Jean-Marc (bassiste). On a bossé une bonne année et on a sorti notre premier disque en 1997. Grâce à ce 6 titres, on est entré en contact avec le label Vicious Circle. Il faut dire qu’on a eu pas mal de presse autour de ce disque éponyme. Et le label a permis qu’il soit relativement bien distribué, même si maintenant c’est un peu difficile de le trouver. C’est ce qui nous a vraiment lancé.

Pourquoi avoir choisi le nom de Virago ?
La définition du dictionnaire désigne une virago comme étant une femme autoritaire, d’allure masculine…et on aimait bien ce côté homme dans la femme, voire l’inverse. Nos textes tournent en général autour de ce thème, ça nous a tout de suite parlé.

Vous écrivez seul les textes, comment se déroule la composition des morceaux ?
Souvent on bosse la musique au local, il y a des structures, des trucs qui se mettent en place. En général j’essaie de trouver une petite mélodie de chant et les textes viennent souvent après, une fois qu’il y a le climat et la musique. L’inverse arrive vraiment plus rarement.

Deux ans se sont écoulés entre les deux albums…
Après le 6 titres, on a vraiment fait Introvertu dans la foulée. On était réellement enchanté de faire ça et d’avoir signé sur le label.

Vous avez procédé différemment pour le deuxième ?
Pour Premier Jour, en effet, on a pris un peu plus de temps. Après Introvertu on avait besoin de faire une sorte de break. Là on a réfléchi plus longuement pour savoir vers quoi on allait.

Virginie Despentes vous a contacté pour composer un titre de la BO de Baise Moi, comment ça c’est passé ?
C’était l’année dernière. En fait, c’est différent d’écrire un titre pour une BO, dans le sens où à la base tu ne l’écris pas pour toi ou pour ton album, c’est vraiment quelqu’un d’extérieur qui te le demande. Mais en même temps on n’avait pas d’indications particulières à suivre, on n’avait pas à s’inspirer du film : c’était assez libre. Ils voulaient un peu la patte de chaque groupe et obtenir des choses plutôt différentes les unes des autres.

Et qu’avez-vous pensé du film ?
Personnellement j’ai bien aimé, en le prenant dans son contexte particulier. J’aime ce côté brut, parfois violent qu’on peut retrouver dans nos textes : ça ne fait pas de mal de se prendre une bonne claque de temps en temps !

On vous compare, entre autres, à Jesus Lizard et Cop Shoot Cop. Ca vous fait quoi ?
Ca nous fait plutôt plaisir, car ce sont des groupes qui font partie d’une mouvance américaine dans laquelle on se reconnaît. C’est plutôt flatteur.

Qu’écoutez vous ?
On a des goûts assez éclectiques, on écoute des groupes qui sont sur le label Vicous Circle ou encore Mickey 3D et feu Sloy par exemple. Egalement des choses plus calmes genre électro, ou plus fanfare tout ça…

Ce soir vous jouez avec Mr Jack et Bly. Vous avez déjà tourné avec Sloy et Mass Hysteria. Où vous situez vous au sein de la scène française ?
Le fait de chanter en français dans le genre de musique que l’on fait, c’est assez à part. Mais en fait on se sent proche de certains groupes soit par la démarche, soit par l’attitude.

“Premier jour” est sorti il y a déjà un an, est-ce que les titres ont évolué au fil de la tournée ?
La scène est vraiment notre premier objectif, c’est notre grand plaisir. On s’éclate totalement et c’est davantage rentre dedans…(coup de poing!). On est spontané alors parfois les titres changent un peu.

Vous jouez encore les titres du premier album ?
Oui, on aime encore jouer tous les titres, on alterne ceux du 6 titres et ceux des deux albums, c’est toujours un grand plaisir. On prépare un petit cocktail à chaque fois.

Quels sont vos projets ?
On va aller faire des dates au Canada. Mais notre principal projet, c’est le prochain album, on commence à s’y mettre, et on va vraiment se concentrer dessus.

Chroniqueur
  • Publication 385 vues17 octobre 2001
  • Tags Virago
  • Partagez cet article