La Route du Rock (Collection été 2019)

Avec la fin d’une décennie riche en changements au niveau de la scène musicale indépendante, il y a des festivals qui embrassent la nouvelle diversité qui continue d’apparaître au fil des saisons. En 2019, la collection été de la Route du Rock fait partie intégrante du mouvement et cela me conforte dans mon choix d’y rester fidèle pour la huitième année de suite. Quand je parcours la programmation de l’événement malouin, je suis rassuré par les têtes d’affiche grâce auxquelles je pourrais confier mes plus beaux pas de danse, Hot Chip et Metronomy en tête, mais surtout ce sont les jeunes groupes que je suis impatient de découvrir en plein soleil. Oubliez la rumeur de pluie, je n’ai connu qu’une soirée au climat terrible depuis 2011, et elle est restée mémorable malgré tout.

La tradition est de proposer un maximum de guitares dès 16h sur la plage de Bon-Secours, les pieds dans l’eau, pour terminer avec de l’électro vers 2h du matin, histoire de redonner un coup de fouet avant d’aller se coucher. D’ailleurs, cette année encore, il faudra jouer les courageux.ses pour ne pas rater Paula Temple, une des artistes techno les plus intéressantes depuis 20 ans, le vendredi tard dans la nuit.

Aussi, ce que je vous conseille à un mois de fouler les terres bretonnes, c’est de vous renseigner sur les artistes que vous ne connaissez pas encore, et pour cela j’ai préparé un guide qui vous servira lors d’autres festivals.

Le premier réflexe d’un festivalier curieux est d’observer l’affiche, ça paraît évident mais tout en découle. Voilà donc celle qui nous intéresse :

Qpg_X463

Il existe un outil intuitif pour retrouver les sorties disponibles d’artistes inconnus : Bandcamp.

Prenons par exemple, Crack Cloud, figurez-vous qu’en les recherchant via cette plate-forme, vous apprendrez que c’est un collectif canadien, ce qui est encore plus intriguant. Vous pourriez même vous demander s’iels sont encore actifs, sachant que leur dernière sortie daterait de 2016. J’ai une bonne nouvelle, un album est sorti l’année dernière et il fait penser à The Fall sous acide. Du coup, je suis sûr que vous avez envie de les découvrir sur scène le vendredi, maintenant.

Fontaines D.C (c) Daniel Topete

Fontaines D.C. (c) Daniel Topete

Une autre astuce pour en apprendre un peu plus sur des artistes, c’est de recourir aux interviews. Je vais prendre le cas des irlandais de Fontaines D.C. (pour Dublin City) et vous présenter un blog que j’apprécie particulièrement pour son regard sur l’actualité des groupes britannique, Sound of Violence. Fun fact : The Fall est aussi cité, ce qui est un gage de qualité dans la catégorie post-punk.

Pour les avoir vus lors du festival TINALS de Nïmes, je dirais que c’est un groupe qui peut exploser, dans tous les sens du terme, avec leur second album. Le chanteur a d’ailleurs terminé en criant « I’m gonna be big », ce qui n’est pas rien. Ne les loupez pas jeudi soir !

Big Thief Big Thief au TINALS 2019

Enfin, la dernière façon de se donner l’envie de voir un groupe lors d’un festival est à double tranchant : la captation vidéo. Dans un sens, c’est une chance de pouvoir regarder des concerts donnés aux quatre coins du monde mais il faut les visionner avec parcimonie histoire de ne pas trop en dévoiler. Et pour cela, quoi de mieux qu’une chanson interprétée lors d’une session KEXP ? Voilà 25 minutes à passer avec Big Thief, interview en américain comprise. D’ailleurs, j’espère que le public sera au rendez-vous pour la superbe soirée d’ouverture à la Nouvelle Vague le mercredi 14 août. Anna St. Louis et Sharon Van Etten sont des artistes à apprécier dans un lieu aussi intime, ne vous privez pas de dépenser 23€50 en plus du forfait 3 jours.

J’aurais aussi pu vous parler de la sensation indie rock Black Midi qui rend perplexes certains et fous d’autres ou du fait qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre lors d’un concert de Deerhunter et que c’est la raison principale de les voir samedi soir. En tout cas, sur le papier, cette 29e édition de la Route du Rock promet de belles surprises, et de beaux retours, avec Tame Impala que j’avais vu en 2013 dans le Fort St Père.

Spoiler alert : lors de Villette Sonique, le set de Stereolab était krautrock mais pas que.

En tout cas, n’oubliez pas de télécharger l’application du festival, et de suivre toute l’équipe sur Instagram pour suivre les derniers préparatifs.

 

 

 

 

 

 

Chroniqueur
  • Publication 4 996 vues3 juillet 2019
  • Tags
  • Partagez cet article
La Route du Rock (Collection été 2019)