Chelsea Wolfe + Low @ Ancienne Belgique – 31 octobre 2015


Soirée événement à l'Ancienne Belgique qui voit deux groupes ayant marqué l'année musicale se partager l'affiche ...

Lors de l’annonce de la venue de Low à l’AB, l’excitation s’est directement fait ressentir, mais lorsqu’une heure après le début des préventes la salle bruxelloise fit l’annonce que Chelsea Wolfe allait se joindre à la fête, c’était juste la folie. Le site précisait que nous aurions droit à 2 sets équivalents et c’était d’ailleurs Mike Noga, qui tourne avec Low, qui était chargé dès 18h30 de la première partie. À notre grande surprise, la salle était loin d’être remplie et c’est dans sa version AB Box qu’auront lieu les concerts (uniquement debout sans les balcons et places assises).

19h30 tapante, la salle s’obscurcit, l’intro vrombit dans la salle et la prêtresse Chelsea Wolfe monte sur scène pour nous convier à sa messe noire qu’elle ouvre sur Carrion Flowers. Le son est puissant, les basses sont lourdes et pénètrent notre corps de toutes parts. Cela continue dans le même rythme avec Dragged Out et Iron Moon toutes tirées de l’énorme “Abyss” sorti plus tôt dans l’année. C’est industriel, metal, bien gras, encore plus que sur l’album. La voix de Chelsea est quant à elle parfaite, tout en retenue, et quand elle la pousse pour passer au travers de la chape de son, l’extase est proche. En parlant de son, il est parfait, comme souvent à l’AB. Notons aussi l’énorme travail sur les samples, déjà bien présents sur l’album, ils renforcent ici l’ambiance gothique et noire. Après un détour par “Pain is Beauty” (Kings et We Hit A Wall), retour sur “Abyss” avec After The Fall et son break si particulier. Et puis Maw qui passe, étonnement, un peu moins bien en live. House Of Metal voit ensuite Chelsea déposer sa guitare et s’avancer vers le public, pour finir recroquevillée au sol comme possédée. Et puis, le grand moment de la soirée, Simple Death, chanson loin d’être la plus marquante du disque et qui, ici, prend une ampleur incroyable, nous sommes scotchés sur place. Elle finira sur un Survive survitaminé et puis… c’est tout!! Hé oui, c’est la grosse déception de la soirée et un coup de gueule contre l’AB par la même occasion, 10 chansons (1h de concert) au lieu des 14 jouées habituellement sur la tournée (dont Mer et Pale On Pale, zappées) et ce suite à l’obligation de finir la soirée à 22h30.  Autre petite déception, l’apathie du public, visiblement plutôt venu pour Low au vu du dynamise retrouvé par la suite, dommage. Bref vivement un retour dans nos contrées en vraie tête d’affiche pour revivre ce grand moment.

21h, c’est au tour de Low. Alan et Mimi accompagnés de Steve Garrington (basse, synthé) montent sur scène. À l’instar de Chelsea Wolfe, ils viennent défendre l’un des meilleurs albums de 2015,  “Ones and Sixes“. Leur réputation live n’est clairement pas usurpée, un concert pro où Alan, sa guitare et sa voix tiennent le public du début à la fin. Et où l’émotion n’est pas en reste avec Mimi qui caresse sa batterie tout en chantant les superbes mélodies du groupe. Avec, en apogée, l’harmonie des deux voix, bref comme sur album me direz-vous. Mais ce qui change ici, c’est que le groupe met plus de coré dans son slow avec des moments puissants rappelant presque Chelsea comme sur la fin de Monkey ou encore sur Pissing qui verra Alan, à son tour, être possédé, tout en martyrisant sa guitare pour finir en criant dans les micros de celle-ci. La part belle sera faite au dernier album qui passe très bien en live et confirme son statut d’oeuvre majeur dans la discographie du groupe. 22h25, moment du rappel, et là au lieu des 3 chansons prévues nous aurons uniquement droit au très beau Murder en guise de conclusion malgré les demandes du public clairement plus chaud qu’en début de soirée.

En résumé, cela s’annonçait être une soirée parfaite et ce fut le cas!

Low Setlist Ancienne Belgique, Brussels, Belgium 2015, Ones and Sixes World Tour

 

Chroniqueur
  • Publication 329 vues9 novembre 2015
  • Tags Chelsea WolfeLow
  • Partagez cet article