Clamantis – 25 novembre 2000


Vous l’aurez compris, si vous avez lu la présentation du groupe et la chronique du EP « Le Diable Aux Anges », Clamantis, sur disque, c’est bien, très bien même. Je peux vous dire qu’en concert, ce n’est pas mal non plus. Pourtant, jouer dans un petit bar pas plus grand que ma salle de bain (d’accord, […]

Vous l’aurez compris, si vous avez lu la présentation du groupe et la chronique du EP « Le Diable Aux Anges », Clamantis, sur disque, c’est bien, très bien même. Je peux vous dire qu’en concert, ce n’est pas mal non plus. Pourtant, jouer dans un petit bar pas plus grand que ma salle de bain (d’accord, j’exagère un peu), ce n’était pas vraiment les conditions idéales pour le groupe. Mais cela ne les a pas empêché de nous livrer une prestation convaincante.

Après une introduction instrumentale, Clamantis a décidé de démarrer pied au plancher avec le titre éponyme tiré du EP Le Diable Aux Anges. Les trois autres titres du EP ont évidemment eux aussi passé brillamment l’épreuve de la scène. Les quatre musiciens se sont montrés aussi à l’aise sur une douzaine de compositions personnelles que sur les deux reprises (Ooze de Burning Heads et la version punk déjantée de Singin’ In The Rain – un grand moment). Mais ce que j’ai surtout retenu de ce concert, c’est la rage de Clamantis, déjà fortement présente lorsque les musiciens sont en studio, qui se transforme tantôt en furie punk, tantôt en déluge sonore et bruitiste parfaitement maîtrisé. Lorsque le plaisir de jouer s’accorde avec l’énergie et le talent, ce qui est le cas chez Clamantis, l’avenir ne peut qu’être radieux pour ces artistes. J’attends le prochain concert avec impatience, si possible dans une vraie salle de concert.

Chroniqueur
  • Publication 227 vues25 novembre 2000
  • Tags Clamantis
  • Partagez cet article