Dominique A @ Cinéma le Katorza (Nantes) – 03 octobre 2001


Bon . Dès la parution de la programmation du début de saison de l’Olympic, il fallait acheter son billet pour Dominique A. Et ce pour mille raisons. 1ère raison : il s’agit de Dominique A, première ligne de la chanson française avec ses 4 ou 5 très beaux albums derrière lui, la raison étant même […]

Bon . Dès la parution de la programmation du début de saison de l’Olympic, il fallait acheter son billet pour Dominique A. Et ce pour mille raisons.
1ère raison : il s’agit de Dominique A, première ligne de la chanson française avec ses 4 ou 5 très beaux albums derrière lui, la raison étant même suffisante.
2ème raison : son nouvel album “Auguri” sort très prochainement (le 16 octobre).
3ème raison : la diffusion, en guise de première partie, du film “Banqueroute”, film d’Antoine Desrosières avec Matthieu Demy et Gwennola Benthorel, et dont Dominique A a signé la bande originale. (d’où cet original et judicieux choix de programmation)
4ème raison : choisir une salle d’arts & essais (le Katorza) comme salle de projection puis de concert promettait d’être une idée lumineuse…
…de plus :
Dominique A est originaire du coin (Nantes/Vendée me semble-t-il).
Le programmer début octobre le place donc comme un petit évènement de la rentrée nantaise.
Les tarifs sont restés ceux de l’Olympic (50F prix adhérent :D )
Et il y avait une surprise à la fin (!)

“Banqueroute” est un très bon film basé pourtant sur une histoire d’une banalité rare (sauf erreur de ma part, ceci est un chiasme les enfants) à savoir le destin commun d’un homme qui perd tout et d’une femme enceinte désespérée. Tout l’intéret vient des idées brillantes de la réalisation, qui tient à toujours surprendre avec par exemple un humour là où l’on ne l’attend pas, un ton parfois même entre sourire, tension et éclat de rire (!) et enfin une psychologie souvent captivante. Il semblerait que l’ensemble sonne très “nouvelle vague”, mais je suis mal placer pour me prononcer là-dessus? L’ambiance sonore joue aussi un joli rôle (quoique discret), avec le clin d’oeil de Nicolas (Matthieu Demy) écoutant la bande originale de Dominique A sur l’autoradio : “et la musique est bien! Très bien…”

Sans transition donc, le concert, Dominique A, seul, avec ses guitares et ses samplers (cela a un nom… cela sert à faire des loop.. mais si vous savez, M l’utilise également.. vous avez trouvé le nom ? bon alors vous pourrez complèter par vous-même).
Ambiance. Dominique A intimiste, avec ses chansons retravaillées par rapport aux studios, ces breaks soudains suivis du long blanc d’un-public-qui-retient-son-souffle, les réussites et les difficultés touchantes d’un homme seul avec son matériel, Dominique A dialogue en quasi vis-a-vis avec les plus hardis de l’assistance (les interventions du public pendant un accordage difficile : “le mi avec le mi Dominique!” etc.)
Bonne surprise, énormément de morceaux de ses deux premiers albums.
Le régal d’une petite salle de concert pseudo-improvisée.

Ah oui, la surprise promise! Une K7 offerte contenant 12 titres totalement inédits de Dominque A, et non présents sur le prochain album. C’est cadeau, et c’est collector! Voici la liste de ce véritable petit LP :

A.
Une femme chante sur le quai
West terne
Le poids du monde
Une belle lumière d’été
Fill to bridge
Acheter un mort
B.
Bienvenue à…
Les jours à l’horizontale
Des dictionnaires et des cuisines
Half a monster from ’99
Our love is fully booked
Fanfare de Ronda, semana santa

Chroniqueur
  • Publication 144 vues3 octobre 2001
  • Tags Dominique A
  • Partagez cet article