Festival Les Déferlantes @ Argelès-sur-Mer — 9 Juillet 2016


Le Festival des Déferlantes d'Argelès-sur-Mer, propose durant quatre jours des concerts dans l'exceptionnel Parc de Valmy. Cette dixième édition se déroule du 7 au 9 juillet 2016, sur un lieu unique entre montagne et mer Méditerranée, accueillant de nombreux artistes français et internationaux.

Troisième jour pour les Déferlantes d’Argelès-sur-Mer, ce samedi 9 juillet 2016, une journée très ensoleillée et des températures extrêmes approchant les 39 degrés! Le festival débute à 15H30 par des groupes locaux émergents avec entre autre Hello Lisa natif de Collioure groupe pop/rock et Papillon Paravel slameur Toulousain. Faute d’avoir raté les premiers concerts nous arrivons en fin d’après-midi pour voir Nada Surf .

Nada Surf qui fête leurs 20 ans de carrière vient de sortir son huitième album «You Know Who You Are». Avec un cadre typiquement méditerranéen par la présence de la mer derrière la scène, le groupe arrive sur scène très décontracté pour nous jouer des morceaux tel que Popular et le classique Always Love. Les morceaux de leurs différents albums défilent. La foule est compacte et les acclame comme des rois, surtout qu’ils parlent très bien français et adorent vraiment la France. Un concert très dynamique en harmonie avec ce magnifique publique que nous offre les Déferlantes.

Nous attendons impatiemment Peter Hook & The Light pour un show très eighties. On ne présente plus Peter Hook, ancien bassiste de Joy Division ou encore de New Order. Depuis 2014, il poursuit avec The Light une tournée européenne. Aujourd’hui, aux Déferlantes ils nous offrent l’opportunité de réentendre les plus grands morceaux des Joy Division et de New Order surtout de l’album «Unknow Pleasures» de 1979 de Joy Division. Un énorme hommage de Peter Hook par sa voix incroyable et son talent de bassiste. Le public semble véritablement apprécier ce voyage dans le passé qui fait un bien fou.

Après la magie des 80’s nous prenons place pour accueillir l’énorme groupe des années 90: The Offsprings très attendu par le public spécialement venu en nombre pour voir ce groupe de légende. La génération présente parmi le public connaît de bout en bout la carrière du monument Offsprings. La machine à tubes en marche c’est parti pour une heure de medley à travers le temps. Un medley, car les chansons sont rapidement jouées et malheureusement bien trop courtes mais c’est un régal de se retrouver à travers notre adolescence. Les morceaux défilent Come Out and PlayPretty Flight; le superbe Bad Habbit et évidemment un final sublime avec Self Esteem. Malgré le poids de l’âge, le groupe est toujours aussi bon notamment avec leur batteur et leur  guitariste. Dexter Holland, chanteur du groupe semble vraiment diminué même si cela n’affecte pas le show. Le public en effervescence donne vie au parc de Valmy. Le seul petit bémol de cette prestation, la durée du concert qui devait être à l’origine d’une heure trente, le groupe aura seulement joué une heure laissant son public sur sa fin, dommage…

Malgré ce couac, Birdy Nam Nam arrive plus rapidement que prévu. Les maitres du scratch ne sont plus que trois à adhérer au groupe, Dj Pone étant parti faire carrière solo, le trio ne perd pas pour autant son charme que l’on aime tant. Ils nous jouent une heure de set très électro composé des morceaux tirés très certainement de leur prochain album « Dance or Die » qui sortira le 16 septembre 2016. Comme le présage leur prestation on peu s’attendre à un album très éclectique maniant le hip hop à l’électro ou encore le funk à la soul. Des morceaux très dansant qui font vraiment vibrer le public déchainé. Ils le seront davantage avec le morceau Abbesses le morceau culte de Birdy Nam Nam.

Après un set très électrique, on accueille le monument de la scène électronique, The Chemicals Brothers. Le groupe des années 90 très attendu par une foule endiablée pour ce dernier concert. Les Anglais superbement acclamés arrivent sur scène avec un fond sonore instrumental et un visuel frappant à travers les écrans géants. Des visuels futuristes que nous regardons avec une très grande attention. Hey Boy Hey Girl se fait entendre premier morceau culte suivit de Do It Again. La foule est en transe avec cette violente fusion de techno, de rock, d’acid house. Ils enchainent avec Swoon ;Galvanize et finissent avec l’immense Block Rock’in Beats. Un magnifique moment en leur compagnie faisant le bonheur des festivaliers toujours aussi nombreux en cette heure tardive. The Chemicals Brothers clôturent en beauté cette merveilleuse journée passée aux Déferlantes avec encore des températures très haute à la fin du festival.

Cette troisième journée aux Déferlantes avec un cadre d’exception nous a transporté hors du temps, enivré par la richesse de l’histoire musicale à travers les générations présentes dans la foule aujourd’hui. En passant par des groupes électro ou rock, les Déferlantes, pour sa 10éme édition, marque cette année un grand coup en faisant d’un festival rock un évènement plus ouvert où l’éclectisme commence à émerger. On espère retrouver toute cette saveur lors de la prochaine édition .

Chroniqueur