Feu! Chatterton @ Le Cargo, Caen – 15 Avril 2018


Pluie, sueur et poésie.

Fin de week-end sous les éternelles ondées normandes, nous voilà au Cargo de Caen totalement détrempés pour une soirée live en compagnie DU groupe français du moment, au moins d’un point de vue médiatique. Feu! Chatterton. On connait leurs textes très littéraires, leur folle énergie, mais après un second album moins taillé pour le live que son précécesseur, la curiosité est là…

C’est à Audiofilm que revient la lourde tâche d’ouvrir devant une salle comble particulièrement refroidie par les joies climatiques de la région. Duo normand d’électro pop Audiofilm démarre son set sur un morceau trop intimiste pour nous réchauffer, mais il faudra reconnaître qu’à partir du moment où les BPM s’accélèrent, le groupe saura parfaitement communiquer son énergie. On pourra leur reconnaître d’avoir réussi à réveiller le public, dont une bonne partie n’était de toute évidence pas habituée aux joutes d’une fosse. De leur propre aveu, les deux compères sont jeunes à l’échelle de leur carrière, et il s’agissait de leur première expérience face à une telle salle remplie. Ceci explique peut-être cela, le set semblera parfois trop propre à notre goût mais nul doute qu’Audiofilm trouvera un public avec son son et son énergie.

Feu! Chatterton embraie rapidement sous les notes de Ginger devant un public conquis d’avance. Les forces du groupe sont là, textes, prestance scénique, belle homogénéité de l’orchestre. Sur les titres de « L’Oiseleur« , on remarque par contre que l’homogénéité évite à Arthur, le chanteur, dont l’aura avait une sérieuse tendance au vampirisme d’être trop en avant. On voit donc ressurgir des talents – qui jusqu’ici passaient presque inaperçus – tels que la basse qui, clairement, occupe une place prépondérante.

Après, il faudra reconnaître que, sortis de L’Ivresse ou Souvenir, excessivement bien mis en scène, les meilleurs moments du concert seront à mettre au crédit du premier album, plus adapté à la scène. Côte Concorde, La Mort Dans La Pinède, Boeing Boeing vont plus enflammer le public, du fait de la maîtrise partagée de ces titres notamment. Mais ce qui nous aura le plus touchés sera sans aucun doute la revisite intimiste du magnifique et touchant A l’Aube, et l’incandescente interprétation du Malinche qui aura fini d’achever nos résistances musculaires.

Feu! Chatterton est par essence un excellent groupe de live, il manquerait peut-être un peu plus de liberté quant aux compositions studio pour parfaire cette communication avec leur public. Il y a par moments comme un sentiment de trop grande proximité avec les morceaux originaux. Il n’en reste pas moins qu’avec leur approche très professionnelle et respectueuse de leur public, le groupe se donne à fond pendant deux heures, et tout le monde ressort comblé, plein de cette énergie communicative. Il n’y a aucun doute, que nous resterons aux aguets de n’importe quelle nouvelle prestation scénique à venir de nos amis parisiens à proximité.

 

Crédits photo : Fanny Latour-Lambert

Webmaster
  • Publication 540 vues16 avril 2018
  • Tags Feu! Chatterton
  • Partagez cet article