Georgio @ Connexion Toulouse – 17 décembre 2015


En tournée pour la promotion de son premier album "Bleu Noir", Georgio était de passage à Toulouse.

Un cri retentit : « Georgio ! ». Le beat démarre, Sanka salue, le public réagit. À la seconde, les mains se lèvent, les genoux se plient. Les premiers rangs sautent, volent presque, et frôlent la barre métallique soutenant l’étage supérieur. Georgio dévore, inconsciemment, les marches menant à la scène. Un nuage de cris d’amour s’élève et rejoint celui de la fumée plus ou moins licite. La soirée sera chaude.

Georgio en concert à Toulouse le 17 décembre 2015. (Photo Marion Jort)

Ils sont venus en nombre approcher l’un des leurs. Georgio, 21 ans, mène cette bande de quatre qui amènera la soirée vers des hauteurs encore insoupçonnées. Armé de son rap rageur, engagé ou mélancolique mais toujours combatif, il conquerra jusqu’au dernier spectateur. C’est qu’il a tout pour plaire, Georgio. Tantôt stimulateur d’énergie sur Les anges déchus, tantôt moralisateur comme sur Jeudi Noir ou encore leader d’une révolution qui se prépare sur Appel à la révolte. Titre introduit par le fameux chant corse Mort aux vaches à capella, et étonnement repris en choeur. La palette est complète, le set ne connaitra aucun temps mort. Jusqu’à cette fin apocalyptique où, le dernier titre passé, le crew balance le célébrissime titre de Nirvana Smells Like Teen Spirit. L’occasion de se jeter dans la foule jusqu’à l’envahissement final de la scène et son écroulement, heureusement évité de peu.

On pourrait s’étonner de la jeune moyenne d’âge de l’assistance. Mais elle dit beaucoup sur cet artiste, tout juste papa d’un premier album. Georgio est assurément un leader de la jeune génération. Celle qui attend son tour derrière la barre des 18 ans. Celle qui se sent incomprise, maltraitée, ignorée… Celle qui attend son heure sans savoir si on la lui donnera. Georgio leur donne le sursis et l’espoir. Il est celui qui leur dit « faut tenir ! ».

Chroniqueur
  • Publication 522 vues24 décembre 2015
  • Tags Georgio
  • Partagez cet article