Marilyn Manson + Peaches @ Bercy – 28 novembre 2003


Drôle de concert qui laisse une drôle d’impression. Le show du « Prince du Trash » Marilyn Manson était esthétiquement très réussi : imagerie nazie avec des éléments de cabaret et de foire aux monstres, le tout dans un esprit assez proche de l’expressionnisme allemand des années trente (c’était certainement le but recherché) mais en version glam-métal […]

Drôle de concert qui laisse une drôle d’impression.

Le show du « Prince du Trash » Marilyn Manson était esthétiquement très réussi : imagerie nazie avec des éléments de cabaret et de foire aux monstres, le tout dans un esprit assez proche de l’expressionnisme allemand des années trente (c’était certainement le but recherché) mais en version glam-métal trash.

Il enchaînait ses succès connus et les chansons de son dernier album. Bon, à priori, c’est plutôt intéressant, et d’ailleurs tout le monde a semblé passer un bon moment.

Mais la fin en queue de poisson était un peu décevante : une chanson avec peu de mise en scène, pas très connue, et puis pas de salut, rien, les musiciens sortent et quelques minutes après le lumière se rallume, prenant tout le monde au dépourvu. La seule chose vraiment décevante dans tout ça, c’est le côté hyper-contrôlé, voire aseptisé de la chose.

Alors, soit on fait du trash, soit on n’en fait pas… là, cela faisait limite grand guignol (l’album s’appelant « The Golden Age of Grotesque », cela se comprend peut-être). Mais, au sortir de ce spectacle, on se demandait vraiment pourquoi il faisait si peur…..

A la rigueur, sa première partie, Peaches (que l’on peut ou non apprécier musicalement) (ndlr : chronique ici), avait plus de cran. Elle s’est retrouvée sifflée et huée par un Bercy entier qui n’attendait que Manson, et elle ne s’est pas démontée. Le public lui crachait dessus, et elle leur répondait en les insultant et en leur crachant dessus en retour. Bref une nana qui a des couilles. Elle n’avait pas de décor, rien, juste elle et quelques accessoires, et pourtant elle vous monte un show !

Elle impose le respect. Elle était moins convaincante en première partie des White Stripes, mais les conditions étaient moins extrêmes. On comprend pourquoi Iggy Pop, avec lequel elle a fait un duo virtuel sur scène, l’apprécie. Bref, une expérience intéressante que l’on soit fan ou pas.

Chroniqueur
  • Marilyn Manson

    Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

    Peaches

    Pas de concert en France ou Belgique pour le moment