Placebo @ Zénith (Paris) – 20 mars 2001


Après l’Olympia au mois de Novembre dernier, Placebo, qui ne néglige en rien son public Français (NPA, Show acoustique au McM café), est de retour pour 2 dates complètes au Zénith cette fois-ci, succès de Black Market Music oblige. On passera vite sur la prestation de Sneaker Pimps qui assurait les premières parties du groupe, […]

Après l’Olympia au mois de Novembre dernier, Placebo, qui ne néglige en rien son public Français (NPA, Show acoustique au McM café), est de retour pour 2 dates complètes au Zénith cette fois-ci, succès de Black Market Music oblige. On passera vite sur la prestation de Sneaker Pimps qui assurait les premières parties du groupe, combo plus trip hop qu’autre chose, chanteur agaçant, son très moyen, bref un manque de guitares évident pour une majeure partie du public présent ces soirs là. Oublions et concentrons nous sur l’objet de cette review : Placebo. C’est Dub Psychosis, tiré du dernier maxi en date du groupe Special K qui ouvre le set tandis que le Zénith est encore plongé dans le noir… la pression monte d’un cran jusqu’à ce que les 3 compères apparaissent et, sans un mot, démarrent leur set par Haemoglobin. Premières impressions, le son est excellent, le groupe joue fort, ça tue… Ce morceau pesant ne fait que mettre le public en extase, mais celui ci n’aura pas le temps de vraiment se préparer car Molko et les siens enchaînent sans traîner par des versions très rapides et surexcitées de Days Before You Came, Allergic, You Don’t Care About Us, Scared Of Girls et 36 Degrees… Le public est a genoux, on sent le groupe dans une forme excellente, Molko joue a faire larsenner son Marshall, Olsdal ne cesse de scruter tout point de la salle de son regard malicieux, tandis que Hewitt ne peut terminer un morceau sans se lâcher sur ses fût… Excellent, ça change de beaucoup de concerts ou le groupe s’est contenté de faire du service après vente de ses albums… Suit ensuite Passive Agressive, une merveille en live, la deuxième guitare assurée par Bill Lloyd, le 4è membre caché, ne fait qu’accentuer la beauté du titre. Molko prend enfin la parole pour annoncer deux nouveaux titres, Leni et Little Mo, issus de maxis du groupe, ultra noisy et voix saturée sur Little Mo, terrible !!! Enfin des nouveaux titres, pour un groupe qui s’est suffisamment reproché de ne changer que tres peu ses set lists’.Every You, Without You, Slave To The Wage, Special K, tous les « standards » y sont, que du bon, ça vole dans la fosse, on sent vraiment que le relationnel Placebo / public français est une nouvelle fois a son paroxysme… le fête quoi… La boucle de Taste in men surprend tout le monde, elle tournera bien 3 minutes alors que le Zénith est une nouvelle fois plongé dans le noir… Hypnotique, ce morceau est vraiment très bon en live, bien plus saturé que sur l’album, une vraie perle, reportez vous donc au Bootleg de l’Olympia 2000… Premier rappel : Commercial For Levi, Peeping Tom, My Sweet Prince, un peu de répit pour la fosse, un peu de Piano pour Molko, mention spéciale a My Sweet Prince, de toute beauté avec des jeux de lumières splendides… mais pause de courte durée, car tous savent bien que le deuxième rappel de Placebo est toujours le meilleur, des « hits » à la pelle, du gros son, de la pagaille, du bonheur : Black Eyed (grave en live !!!), Nancy Boy (juste pour moi !!) et Pure Morning… la classe quoi, mais aussi de quoi achever tout ce qui restait encore de pêche dans les godasses… 2 excellents shows parisiens, une amie allemande me confiait ce soir là, après les avoir vu 10 fois déjà, que c’était les meilleurs shows du groupe auxquels elle avait assisté… j’en pense pas moins… Do U agree … ?

Chroniqueur
  • Publication 285 vues21 mars 2001
  • Tags Placebo
  • Partagez cet article