Romain Humeau @ Le Point Ephémère – 25 janvier 2018


Nous avons eu l’opportunité d’aller voir jouer Romain Humeau, ancien chanteur du groupe Eiffel, et nous nous sommes dit : why not ? En effet, cet artiste mérite qu’on prête l’oreille et malgré ses déclarations il ne peut être considéré comme un chanteur de variétés.

 

Deux ans après la sortie de son 3è album solo, « Mousquetaire », et à l’occasion de la publication du suivant, sobrement intitulé « Mousquetaire #2 », il se produisait sur la scène du Point Ephèmère. Il a trouvé un nouveau label et repart au front. Nous avons toujours trouvé ce qu’il faisait intéressant, même si ce qu’il enregistrait avec Eiffel n’était pas notre genre de prédilection. Mais il y a quelque chose de rare chez cet artiste : une vraie personnalité, et un talent réel pour les textes en français. Cependant, il chante maintenant pour moitié en français et en anglais, ce qui est dommage car il a une bonne plume. Mais il a sans doute une idée derrière la tête en adoptant la langue de Liam Gallagher et des Beatles.

Sur scène, il puise dans son répertoire et propose les titres de son nouvel album au public. Ce qu’il fait est assez varié, tant au niveau des mélodies que des arrangements. Il a un titre qui fait vraiment chanson française, mais c’est bien le seul, car c’est un rocker qui se présente à nous. Et l’originalité est au rendez-vous. Il nous a fallu attendre le dernier titre du set pour le voir faire une pop song dans l’air du temps. Car il en est capable. S’il voulait prouver qu’il peut faire la même chose que les anglo-saxons, c’est réussi.

Ses musiciens font le job, le batteur s’éclate, les autres sont plutôt discrets. Ce à quoi nous avons eu droit le temps d’un concert, c’est à un chanteur de la stature d’un Bertrand Cantat, qui a été le leader d’un groupe qui restera dans l’histoire des musiques populaires de la francophonie, avec une façon de chanter qui lui est propre. Souhaitons qu’il revienne avec ce nouvel album sous le feu des projecteurs, car il le mérite amplement.

Chroniqueur
  • Publication 600 vues29 janvier 2018
  • Tags Romain Humeau
  • Partagez cet article